BFMTV

Université de Nanterre: fin du blocage, nouvelle AG prévue à la rentrée

L'université de Nanterre.

L'université de Nanterre. - MARC WATTRELOT / AFP

Le blocage de l'université de Nanterre a été levé ce jeudi. Réunis en assemblée générale, les étudiants appellent à une nouvelle mobilisation à la rentrée.

L'université de Paris-Nanterre a été débloquée et les partiels, bien que perturbés, s'y tenaient en partie jeudi, alors qu'une maigre assemblée générale a appelé à une nouvelle mobilisation à compter du 10 janvier, a constaté une journaliste de l'AFP. 

Moins de 150 étudiants et personnels de cette université historiquement en pointe en matière de contestation, ont participé à l'AG, alors qu'ils étaient encore plus de 900 mardi dernier et environ 1.700 une semaine auparavant.

Mobilisation contre la hausse des frais d'inscription des étudiants étrangers

Le blocage avait été voté le 10 décembre en réaction à l'annonce d'une augmentation des frais d'inscription pour les étudiants extra-communautaires, mais n'avait été que partiellement tenu les jours suivants, la faculté faisant intervenir des vigiles privés pour débloquer les bâtiments ou faute de mobilisation, comme c'était le cas jeudi.

Si l'augmentation des frais d'inscription pour les étudiants extra-communautaires devait entrer en vigueur, le président de Paris-Nanterre Jean-François Balaudé s'est ouvertement engagé à ne pas l'appliquer dans son établissement. L'AG a également voté, entre autres, une demande de "banalisation" de la journée du 10 janvier pour que ceux qui le souhaitent puissent participer à la prochaine assemblée et l'envoi d'une motion de soutien aux lycéens arrêtés à Mantes-La-Jolie le 6 décembre dernier.

Depuis le début du mouvement, "la plupart des examens ont bien eu lieu" et "tous les partiels annulés sont reportés et seront reprogrammés avant le 19 janvier", a précisé l'université dans un communiqué.

C.B. avec AFP