BFMTV

Une assurance va couvrir les frais liés au harcèlement scolaire

En France, 1 élève sur 10 a été victime de harcèlement scolaire.

En France, 1 élève sur 10 a été victime de harcèlement scolaire. - Damien Meyer - AFP

La MAE, première assurance scolaire, couvrira dès la rentrée prochaine les dépenses liées au harcèlement scolaire, qu'il soit physique ou via internet

Une nouvelle avancée dans la lutte contre le harcèlement scolaire ? Selon RTL, la MAE va couvrir, à partir de la rentrée prochaine, les frais liés au harcèlement à l'école. Cette option donnera droit à cinq séances chez un psychologue (d'une valeur d'environ 200 euros). En cas de cyber-harcèlement, une assistance téléphonique aidera les familles à effacer les photos ou vidéos mises en cause. Les parents pourront également, s'ils le souhaitent, être mis en contact avec un informaticien.

Selon un rapport commandé par le ministère de l'Education nationale à la Depp (direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance) en 2013, 1 élève sur 10 a été confronté au harcèlement et 1 sur 5 à la cyberviolence. Par ailleurs, selon les estimations, la moitié des victimes n'oseraient pas en parler. 

Des parents demandent une loi à la ministre

Ce fléau semble enfin être devenu une priorité au ministère de l'Education nationale. En février, Najat Vallaud-Belkacem a présenté un plan anti-harcèlement à l'école dont le but est de former les enseignants et de mieux prendre en charge les familles. Mais des parents de victimes demandent plus: la création d'une loi contre le délit de harcèlement scolaire.

Un numéro vert a été lancé début 2014 par le gouvernement pour venir en aide aux victimes. Les auteurs de harcèlement scolaire peuvent encourir jusqu'à trois ans de prison.

G.E.