BFMTV

Reprise scolaire: pour Blanquer, le but est que "les élèves retournent à l'école, même partiellement"

Le protocole sanitaire empêche les écoles d’accueillir tous les élèves en même temps, afin d’éviter une trop forte densité dans les classes. Pour le ministère de l'Education nationale, "l'objectif est d'avoir des rotations et de permettre aux élèves d’être à mi-temps à l’école".

Dans cette deuxième phase de déconfinement, l’une des priorités du gouvernement est de permettre à un maximum d'élèves de retrouver leur salle de classe. Toutes les écoles et collèges de France métropolitaine rouvriront en juin, ainsi que les lycées des départements classés verts, avec le maintien d'un strict protocole sanitaire.

Cette réouverture progressive est enclenchée depuis le 11 mai, pourtant de nombreux parents rapportent ne pas pouvoir envoyer leurs enfants en classe, faute de place.

"Nous n'avons jamais dit que 100% des élèves seraient accueillis tous les jours en mai et en juin", se défend ce vendredi matin sur France Info Jean-Michel Blanquer. "La situation est imparfaite, je le reconnais. mais nous avançons et le but est que tous les élèves retrouvent le chemin de l’école, même partiellement", a-t-il ajouté dans la matinée sur BFMTV. 

Juin, "le mois de la consolidation"

Ainsi, un élève peut un temps suivre des cours en petit groupe, puis être en étude ou encore dans le système 2S2C, "sport santé et culture civisme", que le gouvernement est en train de développer avec les communes, détaille le ministre de l’Education nationale.

Pour répondre aux parents mécontents de cet accueil limité à l’école, il précise que "le protocole sanitaire nous empêche d’accueillir tous les enfants à la fois, et il est encore valable au mois de juin puisque nous devons encore gérer la situation épidémique"

Et d'ajouter auprès de nos confrères: "Chacun peut comprendre que nous sommes dans l’équilibre entre les enfants qui veulent retourner à l'école et la garantie des mesures sanitaires. Le mois de mai a été un mois d’amorce avec des imperfections, le mois de juin sera de la consolidation. Le but est que tous les enfants aient accès à l’école. Mais le protocole sanitaire ne changera pas avant le 4 juillet (date des vacances scolaires, NDLR)."

Prêts pour la rentrée de septembre 

Sur notre antenne, le ministre de l'Education nationale a par ailleurs assuré que les établissements scolaires seraient prêts à accueillir tous les élèves pour la rentrée de septembre.

"C’est un devoir impératif. Nous allons préparer une vie de l’élève qui sera à plein temps à la fois en petits groupes, en travail en autonomie, et avec des activités culturelles et sportives. La prochaine année scolaire sera particulière (...) mais ces aménagements pourront même être un levier de progrès pour les élèves", veut-il croire.
Ambre Lepoivre