BFMTV

Lyon: l'étudiant qui s'était immolé par le feu pour dénoncer la précarité étudiante est sorti de l'hôpital

Rassemblement d'étudiants à Lyon devant un  campus du CROUS, le 12 novembre 2019, après qu'un étudiant de 22 ans se soit immolé

Rassemblement d'étudiants à Lyon devant un campus du CROUS, le 12 novembre 2019, après qu'un étudiant de 22 ans se soit immolé - Philippe Desmazes / AFP

Anas "a fait beaucoup de progrès", annonce un collectif de soutien, et commence sa rééducation.

"C'est une étape importante dans son parcours de guérison." Dimanche soir, la page Facebook "Soutenons Anas et sa famille" a annoncé que l'étudiant de l'université Lyon 2, qui s'était immolé par le feu au mois de novembre pour dénoncer la précarité subie par les étudiants, était sorti de l'hôpital. 

"Depuis son réveil, Anas a fait beaucoup de progrès et son état s'améliore chaque jour. Il a donc pu quitter l'hôpital pour aller en centre de rééducation", précise le message posté sur les réseaux sociaux.

Sur cette même page Facebook, sa sœur avait annoncé le 30 avril qu'Anas était sorti du coma "depuis quelques semaines" et qu'il "se (portait) plutôt bien compte tenu des circonstances".

Le jeune homme de 22 ans s'était immolé devant le siège du Crous à Lyon après avoir posté sur les réseaux sociaux une lettre évoquant ses difficultés financières - il avait perdu sa bourse en "triplant" sa deuxième année de licence - et dénonçant la précarité de nombreux étudiants. La semaine suivant le drame, les étudiants s'étaient mobilisés dans de nombreuses universités. 

Florian Bouhot avec AFP