BFMTV

Le Nord et le Pas-de-Calais basculent en orange, quelles conséquences pour la rentrée des classes?

Image d'illustration d'enfants dans un collège

Image d'illustration d'enfants dans un collège - Jeff Pachoud - AFP

Le passage de la région du rouge à l'orange sur la carte de la direction générale de la Santé traduit notamment une baisse de la tension sur les services de réanimation. Et laisse présager un passage au vert d'ici jeudi.

C'est une première. Depuis jeudi dernier, les Hauts-de-France apparaissaient en rouge écarlate sur la carte de synthèse de la direction générale de la Santé, témoignant d'une circulation active du virus et d'une tension sur les capacités en réanimation dans les hôpitaux de la région. Ce mardi, l'Aisne, le Nord, l'Oise, le Pas-de-Calais et la Somme - soit les cinq départements des Hauts-de-France -, ont basculé en orange.

​​​​La carte figée le 7 mai

Cette carte a vocation à évoluer tous les jours, avant d'être "cristallisée" jeudi. Chaque département sera alors fixé sur sa catégorie - "rouge" ou "verte" - pour le déconfinement du 11 mai. La couleur servira de guide aux autorités locales (préfectures, rectorats, maires, etc.) pour prendre leurs décisions. 

En cas de passage au stade "vert" d'ici jeudi, les autorités des Hauts-de-France pourront envisager la rentrée des classes dans les collèges à partir du 18 mai, en commençant par les classes de 6e et 5e, comme l'avait annoncé Édouard Philippe.

"Nous déciderons fin mai si nous pouvons rouvrir les lycées, en commençant par les lycées professionnels début juin", avait également précisé le Premier ministre devant l'Assemblée nationale.
Florian Bouhot