BFMTV

Le ministre de l'Education nationale veut tourner la page des devoirs à la maison

Jean-Michel Blanquer

Jean-Michel Blanquer - Stéphane de Sakutin - AFP

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, a souligné sa volonté de mettre un terme aux devoirs à la maison pour les élèves, lors d'un entretien accordé dans l'édition du Point à paraître ce jeudi.

Pour Jean-Michel Blanquer, nouveau ministre de l'Education nationale du gouvernement d'Edouard Philippe, le maître-mot dans l'exercice de ses fonctions sera de clore les "querelles stériles".

Les devoirs désormais effectués dans les établissements 

Parmi celles-ci, il a pointé une opposition autour de la question des devoirs donnés aux élèves des établissements français, dans un entretien accordé au Point à paraître ce jeudi. "Jusqu’à aujourd’hui, il y a une querelle stérile entre ceux qui affirment que les devoirs sont indispensables à une qualité de l’apprentissage et ceux qui y voient un risque d’accroissement des inégalités sociales. Les deux ont évidemment raison", a déclaré Jean-Michel Blanquer. 

Le ministre a ensuite développé: "En effet, il est important que chaque enfant puisse travailler individuellement, au calme, pour faire des exercices, répéter ses leçons ou exercer sa mémoire et son sens de l’analyse. Mais d’un autre côté, il est évident aussi qu’il y a des disparités entre les élèves suivant la situation familiale."

Il est résolu à en tirer des enseignements et a tenu à indiquer une mesure concrète, susceptible selon lui de remédier à la situation. "Dépasser ce problème demande une ligne claire : il doit y avoir des devoirs et ils doivent pouvoir être faits au sein de l’établissement grâce à un temps d’étude accompagné", a-t-il indiqué avant de conclure: "Cela s’appellera ‘devoirs faits’, dispositif qui changera concrètement la vie des familles.". 

R.V.