BFMTV

Dans ce collège alsacien, les portables font partie intégrante de l'enseignement

-

- - -

À contre-pied des desseins du ministère de l'Éducation Nationale, un collège alsacien a démocratisé l'utilisation des tablettes et des smartphones pendant les heures de cours. Les enseignants donnent désormais cours avec l'aide d'internet.

Pendant que le ministère de l’Éducation Nationale étudie la mise en place d’une interdiction totale des téléphones portables dans les établissements scolaires, un petit collège alsacien a fait le choix inverse en misant sur un accès à internet via smartphones et tablettes pour tous les élèves en classe, comme le révèle Le Parisien.

Au sein du collège Olympe de Gouges d’Ingwiller dans le Bas-Rhin, les smartphones ont remplacé les manuels scolaires, et les cours et les exercices se retrouvent en ligne. Cet établissement de 280 élèves a passé le cap il y a deux ans. Seulement 24% d’élèves de la 6ème à la 3ème ne disposaient pas de smartphones avant la mise en place de l’expérience. Les parents ont vu apparaître sur les listes de fournitures la mention "outil numérique", assure Le Parisien, et l’établissement a reçu 90 tablettes numériques de la part du département.

"Internet n'est utilisé que ponctuellement"

Les cours de Géographie se font maintenant avec l'aide de Google Earth, les smartphones ont remplacé les dictionnaires en cours de langues et des flashcodes affichés aux tableaux, permettent d'obtenir les réponses une fois les exercices effectués.

"Internet n'est utilisé que ponctuellement, au fil du cours, et c'est le professeur qui décide à quel moment. L'idée n'est pas du tout que les élèves se retrouvent seuls devant leur écran mais, au contraire, qu'ils travaillent davantage ensemble, en groupe", souligne Anne Keller, la principale de l’établissement, au Parisien.

"Cette manière de travailler est bien plus exigeante"

"Désormais, je ne suis plus face aux élèves, je suis à côté d'eux, et cette manière de travailler est bien plus exigeante. Les élèves sont obligés de s'y mettre, et chacun avance à son rythme", explique une enseignante citée par le quotidien.

La direction de l'établissement assure que l'expérience a été bien accueillie par les parents, ajoutant que les élèves ne sont paradoxalement pas sur leur smartphone en permanence lors des intercours. Car si le wi-fi est coupé lors des pauses et ne fonctionnent que dans les salles de classes, les smartphones restent autorisés dans la cour de récréation.

G.D.