BFMTV

Coronavirus: comment vont se dérouler les épreuves du brevet 2020

Le ministre de l'Education a annoncé que le brevet des collèges sera évalué en contrôle continu et a prévenu que son obtention finale sera suspendue à un contrôle d’assiduité.

Tout comme les lycéens, les 840.000 élèves de Troisième voient leurs épreuves chamboulées. Jean-Michel Blanquer a annoncé ce vendredi, après avoir consulté les partenaires sociaux, les représentants des familles et les délégués nationaux et académiques que les épreuves du brevet des collèges seront évaluées en contrôle continu. Il n'y aura pas, cette année, d'examen final. Voici les principales modalités d'évaluation de ce brevet inédit.

• Les trois trimestres évalués en contrôle continu

"Les examens sont maintenus mais selon des modalités différentes [...] Le diplôme national du brevet sera obtenu à partir de la moyenne des notes que l'élève aura obtenu durant les trois trimestres de son année de troisième", a fait savoir le ministre de l'Education. 

• Les notes obtenues durant le confinement écartées

Jean-Michel Blanquer a par ailleurs annoncé que les notes obtenues durant la période de confinement ne seront toutefois pas prises en compte dans la moyenne. Une précision qui s'applique également aux élèves de Première et de Terminale pour leur baccalauréat. 

"Tous les élèves ne sont pas à la même enseigne (en cette période de confinement, ndlr", a expliqué Jean-Michel Blanquer.

Tous n'étudient pas dans les mêmes conditions et les enseignants ont bien du mal à joindre certains d'entre eux. Le ministre de l'Education nationale avait affirmé dans la semaine que les professeurs avaient "perdu" entre 5 et 8% d'entre eux et annoncé des mesures pour "aller (les) chercher" d'ici la fin de la période de confinement.

• L'assiduité vérifiée

L'exécutif souhaite par ailleurs "s’assurer qu’il y ait le maximum de semaines de cours au mois de juin", a déclaré le ministre de l'Education. L'absence d'épreuves finales doit justement permettre de consacrer le temps habituellement dévolu à l'organisation des examens à la poursuite des cours jusqu'à la fin de l'année scolaire, toujours prévue le 4 juillet.

L'obtention finale du brevet sera par ailleurs suspendue à un contrôle d'assiduité. "C'est un point sur lequel je veux insister tout particulièrement", a déclaré Jean-Michel Blanquer. "Le fait de rester jusqu'au 4 juillet est une condition sine qua non pour obtenir le diplôme." La date de réouverture des établissements, initialement prévue début mai, reste encore à fixer.

Hugues Garnier