BFMTV

Bac 2020: comment vont se dérouler les épreuves communes de contrôle continu organisées dès la première

Une surveillante dans une salle d'examen du baccalauréat en 2018 à Strasbourg (photo d'illustration)

Une surveillante dans une salle d'examen du baccalauréat en 2018 à Strasbourg (photo d'illustration) - Frédérick Florin-AFP

L'histoire-géographie, les deux langues vivantes et les mathématiques pour la filière technologique: c'est l'heure des premières épreuves du bac pour les élèves de première.

Les élèves de première vont plancher à partir de ce lundi. Alors que l'année dernière, seul le français et pour certaines les sciences - selon les anciennes filières S, L et ES - figuraient parmi les épreuves anticipées du baccalauréat, cette année, ces lycéens seront convoqués à plusieurs reprises. Et vont, d'ici le mois de juin, passer deux sessions d'épreuves communes de contrôle continu (E3C) - l'une des grandes nouveautés de la réforme du lycée - en plus du français, des sciences et de l'enseignement de spécialité.

30% de la note du bac

Dans les prochains jours ou semaines, selon les établissements, se tiendra donc la première salve d'épreuves. Au menu: l'histoire-géographie, les deux langues vivantes et, pour la filière technologique, les mathématiques. Avec la réforme du baccalauréat, les résultats obtenus aux E3C représenteront 30% de la note finale du précieux sésame. Le bulletin scolaire comptera également, à hauteur de 10%. Le reste, soit les épreuves finales, comptera pour 60%.

Pour cette première session, les épreuves doivent en principe se dérouler entre ce début janvier et mi-mars. Il s'agit d'examens officiels au même titre que les anciennes épreuves du bac: les élèves recevront donc une convocation individuelle, au moins une semaine avant le jour J. Elles peuvent se dérouler dans le lycée d'origine ou dans un établissement proche si leur organisation est mutualisée.

Une banque nationale de sujets

Concrètement, les sujets de ces épreuves sont choisis par le chef d'établissement mais forcément tirés d'une banque nationale de sujets. Et ne peuvent aucunement être modifiés, précise l'Éducation nationale.

En histoire-géographie et mathématiques - cette dernière discipline concerne uniquement les élèves de filière technologique - l'épreuve dure deux heures, contre une heure pour chacune des langues. Le ministère assure par ailleurs que les épreuves ne porteront que sur les parties du programme qui ont été abordées en classe.

Des copies anonymes

Une certaine liberté est laissée quant à leur organisation. Les chefs d'établissement peuvent convoquer "l'ensemble des classes d'une même voie (générale ou technologique) sur un même sujet, à la même date et à la même heure" ou choisir des sujets par classe si les élèvent composent durant plusieurs jours.

Quant aux correcteurs, s'il s'agit des professeurs de l'établissement, ils n'ont pas le droit de corriger les copies de leurs élèves. De manière générale, ces copies anonymes sont corrigées en ligne puis harmonisées dans un second temps en commission académique. Le ministère précise toutefois que "les notes ne seront définitives qu'une fois présentées devant le jury du baccalauréat, qui se réunit après l'ensemble des épreuves, début juillet en fin de terminale".

La seconde session d'E3C se tiendra entre avril et mi-juin avec les mêmes disciplines, auxquelles s'ajouteront le troisième enseignement de spécialité qui ne sera pas conservé en terminale, le français à l'écrit et à l'oral et l'enseignement scientifique pour les élèves de filière générale.

Céline Hussonnois-Alaya