BFMTV

Bac 2018: plus de 65.000 signatures pour une pétition contre la difficulté de l'épreuve de maths

Candidats au bac. (illustration)

Candidats au bac. (illustration) - FREDERICK FLORIN / AFP

Une pétition, mise en ligne vendredi 22 juin après l'épreuve de mathématiques du bac S, a déjà récolté plus de 65.000 signatures en trois jours. Les élèves dénoncent des exercices trop difficiles, voire "hors programme".

Chaque année, des élèves de Terminale s'insurgent contre une ou plusieurs épreuves du baccalauréat. L'édition 2018 ne fait pas exception: plus de 65.000 personnes ont signé une pétition mise en ligne vendredi 22 juin, après l'épreuve de mathématiques. Elle déplore des exercices trop difficiles pour les élèves de la filière scientifique.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux candidats s'indignaient déjà vendredi, à la sortie de l'épreuve.

"Des notions abstraites relevant de l'hors programme"

"La majorité des élèves, qu’ils soient en spé maths ou non ont été effarés par la difficulté de l’examen", assure le "superman du bac de math", responsable de la pétition. "Les candidats, dont la très grande majorité est restée de glace face au sujet, restent dans l’incompréhension face à un examen qui est censé amener les élèves à composer sur le programme enseigné et travaillé tout au long de l'année et non sur des notions abstraites relevant de l'hors programme et de capacités de raisonnement auxquelles nous n'avons pas suffisamment été entraînés."

Les candidats se plaignent notamment de la difficulté de l’exercice de spécialité, qui faisait appel à "des notions trop abstraites ne ressemblant à aucun type d’exercice habituel", mais aussi de "l'exercice de complexes ou de géométrie pour l’obligatoire" et de "la présence de notions telles que la ligne brisée jugée hors programme".

Un nombre record de signataires

Les 65.000 signataires espèrent que les correcteurs seront cléments et souhaitent "une harmonisation des notes afin de ne pas pénaliser les lycéens de terminale S pour lesquels cette matière représente un coeff. 7 et 9."

Ce type de revendication est chose courante depuis plusieurs années. L'année dernière, presque toutes les épreuves avaient été suivies d'une pétition en ligne. Mais jamais elle n'avait récolté autant de signatures. Le dernier record datait de 2014: une pétition contestant là aussi la difficulté de l'épreuve de mathématiques avait été signée par 54.000 personnes.

Le ministère de l'Education assurait néanmoins que ces dernières ne modifiaient en rien le système de correction. En revanche, les barèmes peuvent être modifiés si les notes sont bel et bien trop faibles chez l'ensemble des candidats.

Cy.C