BFMTV

91,5% de réussite au baccalauréat 2020, un taux record

Des élèves masqués dans la cour du lycée La-Fontaine à Paris, le 7 juillet 2020, jour des résultats du bac

Des élèves masqués dans la cour du lycée La-Fontaine à Paris, le 7 juillet 2020, jour des résultats du bac - Martin BUREAU © 2019 AFP

Pour rappel, le taux de réussite au baccalauréat avant les épreuves de rattrapages en 2019 était de 77,7%, celui de 2018 de 78,8%.

Avec 91,5% de taux de réussite à l'échelle nationale avant le rattrapage, les résultats de l'édition 2020 du baccalauréat se révèlent bien au-dessus des chiffres habituels. Cela représente 13,7 de points de plus que l'année précédente. En 2019, le taux d'admis pour le premier groupe (avant les épreuves de rattrapage) était de 77,7%, et de 78,8% en 2018.

"Le taux de réussite est le même que les années précédentes à l'issue de l'oral", explique Jean-Michel Blanquer ce mardi sur BFMTV, "comme on s'y attendait il y a plus d'admis, puisque c'est le contrôle continu". "Le baccalauréat reste le baccalauréat (...) Le fait qu'environ neuf élèves sur dix aient le baccalauréat n'est pas choquant en soi, ce qui est important c'est le travail qu'ils ont fourni", assure-t-il.

40.900 élèves au rattrapage

Au total, 657.300 candidats sont reçus à l’issue du premier groupe, soit 92.800 de plus qu’en juin 2019. 40.900 candidats pourront se présenter au second groupe d’épreuves à partir de demain. Leur proportion parmi les candidats présents à l’examen (5,8 %) diminue de 8,5 points. 19.700 candidats sont ajournés, ils représentent 2,7 % des candidats, soit 5,2 points de moins qu’en juin 2019.

Dans le détail, le taux d'admis pour le baccalauréat général est de 94,3% (+14,7 points), et de 89,4% pour le baccalauréat technologique (+13,9). Le taux d’admis à l’issue du premier groupe d’épreuves du baccalauréat professionnel atteint 87,4 %, soit 11,6 points de plus qu’à la session 2019.

Ces résultats exceptionnels arrivent à la suite d'une organisation tout aussi exceptionnelle du baccalauréat. Avec le confinement, et la fermeture des lycées, les élèves ont dû continuer à suivre la classe de chez eux. Une situation difficile pour beaucoup, qui n'ont pas forcément pu suivre leur scolarité sereinement ou tout court lors de cette période. De plus, avec le coronavirus, difficile de maintenir des examens pour des centaines de milliers d'élèves avec la nécessité de faire respecter les gestes barrières.

Harmonisation des notes

Ainsi, cette année, seules ont compté les notes des premier et deuxième trimestres pour la délivrance de l'examen. Pour qu'aucun élève ne soit pénalisé par la fermeture de tous les établissements mi-mars et l'absence d'examen final, le ministère de l'Education avait en plus appelé les jurys d'harmonisation des notes à un "esprit de bienveillance". Les moyennes des trimestres et annuelles ont par exemple été arrondies à l'unité supérieure.

Le contrôle continu, "c'était la seule solution possible pour ne pas lèser les élèves, mais cela s'est passé sur des notes bien réelles qui étaient les notes du premier et du deuxième trimestre de tous les élèves de terminale de France", explique Jean-Michel Blanquer.

Les jurys d'harmonisation ont eu accès aux notes des élèves, à leurs appréciations et aux éléments statistiques des lycées sur les trois dernières années, comme les résultats au bac ou le taux de mentions. Forts de ces données, ils pouvaient décider de "revaloriser la moyenne annuelle" d'un candidat.

Les résultats du bac ont été portés à la connaissance des 718.000 candidats ce mardi matin. Mais cette année, les élèves qui ont pu se déplacer dans leurs établissements devaient respecter gestes barrières et distanciation en raison de l'épidémie de coronavirus. Tous les lycées n'ont pas pu organiser un tel affichage, signe que l'édition 2020 aura été, jusqu'au bout, exceptionnelle.

Salomé Vincendon, avec Véronique Fèvre