BFMTV

Des victimes de Brétigny demandent à la SNCF de financer les frais de justice

BFMTV

Une association de victimes de la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge (Essonne) a saisi la justice afin que la SNCF prenne en charge une partie des coûts de la procédure, a-t-on appris samedi auprès de l'avocat de l'association.

L'association "Entraide et défense des victimes de la catastrophe de Brétigny" a demandé une provision de 60.000 euros à la SNCF "au regard de la complexité et de la technicité du dossier pénal", peut-on lire dans l'assignation en référé déposée au tribunal de grande instance d'Évry.

Cette demande vise à rétablir une égalité de moyens entre les victimes et la SNCF en permettant à l'association, partie civile dans l'enquête, d'avoir recours à des experts, a expliqué à l'AFP l'avocat de l'association Gérard Chemla. "Il y a 25.000 pages de dossier, dont des choses extrêmement techniques. 60.000 euros, cela représente environ 200 heures de travail d'un spécialiste", a-t-il déclaré.

Avant de saisir la justice, l'association avait adressé une demande par courrier au président de la SNCF, demande refusée par l'entreprise.

V.R. avec AFP