BFMTV

Déconfinement, sexto, Beyoncé... Ces mots et personnalités qui font leur entrée dans Le petit Robert

Extrait des Mots disparus de Pierre Larousse. (Editions Larousse, 2017)

Extrait des Mots disparus de Pierre Larousse. (Editions Larousse, 2017) - Liv Audigane

Si l'actualité sanitaire est largement, et logiquement, abordée dans cette nouvelle version, de nombreux termes issus des nouvelles technologies font également leur apparition.

La langue française s'adapte à la crise sanitaire. Coronavirus oblige, et alors que la traditionnelle nouvelle édition du petit Robert doit sortir en librairies le 4 juin prochain, de nombreux termes liés à l'épidémie vont désormais avoir leur définition au sein du prestigieux dictionnaire. Outre les mots purement en lien avec le monde médical, plusieurs appellations plus sociétales trouvent également leur place dans cette cuvée 2020. 

Pour autant, ce ne sont naturellement pas les seuls nouveaux entrants. Outre le Covid-19, la langue française s'adapter aux nouveaux us et coutumes, et notamment ceux des plus jeunes, qui utilisent des mots dont le sens échappe parfois aux anciennes générations. Revue de détail. 

  • Déconfinement, geste barrière... Les mots du Covid-19

Cela a été l'une des questions de ces dernières semaines. Faut-il dire le Covid-19, ou la Covid-19? Selon Le Parisien, qui a eu la primeur des nouvelles définitions, Le Robert a opté pour un genre mixte. Dès les premiers jours de la pandémie, le masculin était en effet utilisé, tandis que plus tôt ce mois de mai, l'Académie française recommandait d'utiliser le féminin. Ainsi, le choix reste possible.

Logiquement, il ne s'agit pas du seul terme lié au coronavirus à faire son entrée. En vrac, il est ainsi possible de consulter les définitions de téléconsultation, distanciation, geste barrière, immunité, écouvillon ou encore déconfinement.

Ce dernier, initialement prononcé par le Premier ministre Édouard Philippe et largement utilisé par les médias et dans le débat public, est défini de la manière suivante: "nom masculin. ÉTYM. 1968 ; rare avant 2020 ; de dé- et confinement - Levée du confinement. Contraire : confinement."

En revanche, si ces nouvelles définitions apparaissent bien sur la version en ligne, il faudra encore patienter pour les lire ne version papier. "Les fichiers ont été livrés à l'imprimerie vers la mi-février", soit quelques jours avant le début du confinement en France, souligne Marie-Hélène Drivaud, directrice éditoriale du Petit Robert, auprès du quotidien francilien. 

  • Story, sexto, cloud... Les nouvelles technologies

Comme il existe, malgré tout, une vie au-delà du coronavirus, Le Robert s'est également penché sur les nouveaux mots utilisés par les plus jeunes générations, qui sont, pour la plupart d'entre elles, en lien avec les nouvelles technologies et les smartphones. 

Ainsi, il est possible de connaître la définition d'une story, une image où une vidéo éphémère publiée sur les réseaux sociaux, où encore d'un sexto, un SMS au caractère sexuel. Le cloud, le stockage de données en ligne, fait également son apparition. 

Pourtant utilisé depuis de nombreuses années, mytho, diminutif de mythomane, qui désigne un menteur en argo, fait lui aussi son entrée.

  • Mocktail, mochi... Les nouvelles modes culinaires

D'un point de vue plus global, France Bleu souligne que plusieurs termes issus de la gastronomie seront également intégrés. C'est le cas du mot iftar, qui correspond au repas après une journée de jeune dans la religion musulmane, pendant la période du ramadan. Même chose pour le mocktail, cocktail sans alcool, ou le mochi, la pâtisserie japonaise à base de pâte de riz gluant.

  • Lady Gaga, Beyoncé... De nouvelles personnalités

Comme Le Robert illustré de l'année 2021 ne concerne pas que les noms communs, plusieurs célébrités vont également passer à la postérité et obtenir leur définition. 

C'est par exemple le cas pour les très célèbres chanteuses américaines Lady Gaga et Beyoncé. D'un point de vue plus politique, la jeune militante pour le climat, Greta Thunberg, est également présente, tout comme le très polémique Premier ministre Boris Johnson. 

Hugo Septier