BFMTV

Coronavirus: les cas en réanimation augmentent mais sont mieux traités

Le nombre de patients admis en réanimation continue d'augmenter en France. Mais leur prise en charge est meilleure, assurent les spécialistes, qui savent désormais mieux traiter le Covid-19.

L'épidémie continue de progresser en France de manière "exponentielle", d'après le dernier bilan hebdomadaire de Santé publique France publié jeudi. Un indicateur en particulier est à surveiller: le nombre de patients en réanimation, toujours en hausse avec 210 nouvelles admissions cette semaine contre 174 la semaine précédente. Selon la direction générale de la Santé, 473 personnes sont actuellement en réanimation dans le pays.

Des chiffres qui n'ont rien à voir avec ce que la France a connu lors du pic de l'épidémie, plus de 7000 patients se trouvaient alors en réanimation, mais on constate une hausse progressive des admissions: 100 lits de plus actuellement en comparaison des 367 occupés le 14 août dernier, chiffre le plus bas enregistré depuis le début de la crise sanitaire.Une hausse qui s'explique par la circulation de plus en plus active du virus, d'abord chez les populations les plus jeunes et désormais chez des publics plus âgés.

"Lorsque la circulation du virus chez les jeunes est suffisamment importante, des populations vulnérables sont atteintes", explique l’épidémiologiste Martin Blachier chez nos confrères de LCI.

Une meilleure prise en charge

Mais les patients admis en réanimation ont de meilleures chances de guérison. "On a la possibilité aujourd'hui, parce qu'on n'est pas saturé, de prendre en charge les patients bien plus précocemment", explique sur notre plateau le professeur Bruno Mégarbane, chef du service de réanimation médicale à l'hôpital Lariboisière, à Paris. Chose qui n'était pas possible en plein pic épidémique.

Les connaissances des professionnels de santé sont également plus complètes. "On sait mieux calibrer le moment où il faudra procéder à l'intubation ventilation mécanique", détaille le spécialiste. L'utilisation de la cortisone, prescrite "dès le stade de la nécessité de mettre de l'oxygène", permet également "d'éviter dans un nombre de cas importants l'évolution vers une forme plus grave".

Camille Sarazin Journaliste BFMTV