BFMTV

Charlie Hebdo: pour Finkielkraut, "Plenel est ivre de lui-même"

-

- - -

Invité de Et en même temps, Alain Finkielkraut est revenu sur la polémique entre Charlie Hebdo et Mediapart. Il en a profité pour qualifier Edwy Plenel de "guillotineur", "ivre de lui-même".

Entre Mediapart et Charlie Hebdo, Alain Finkielkraut a visiblement choisi son camp. Invité d'Apolline de Malherbe dans l'émission Et en même temps ce dimanche soir, le philosophe est revenu sur la polémique entre l'hebdomadaire et le site fondé par Edwy Plenel. Ce dernier est accusé par Charlie Hebdo de ne pas avoir dénoncé les agissements de Tariq Ramadan, soupçonné d'agressions sexuelle, dont il est proche.

En réponse à la Une de Charlie Hebdo le montrant se cachant les oreilles et les yeux, Edwy Plenel avait évoqué la ligne éditoriale de Charlie Hebdo, "celle d'une gauche égarée qui ne sait plus où elle est alliée à une droite identitaire pour en revenir à leur obsession, la guerre aux musulmans", avait-il assuré au micro de France Info. Alain Finkielkraut s'est étonné des propos employés par le fondateur de Mediapart:

"Cette affirmation de Plenel a quelque chose de comique, c'est lui qui parle de guerre, ce n'est pas Charlie Hebdo."

"C'est un fanatique et un sectaire"

"Edwy Plenel est un guillotineur et il lui arrive des petits ennuis qu'il ne supporte pas parce qu'il est ivre de lui-même. Il vit dans cet univers progressiste (...) Il est du côté des dominés et pour lui les musulmans sont les dominés, les opprimés (...) On prend dans les écoles de journalisme Plenel pour un modèle. Mais c’est un fanatique et sectaire", a clamé Alain Finkielkraut sur BFMTV.

S'il pense qu'Edwy Plenel n'était véritablement pas au courant des agissements supposés de Tariq Ramadan, il n'en est pas moins remonté contre le journaliste. Le philosophe a assuré qu'après les attentats de Charlie Hebdo en janvier 2015, Edwy Plenel avait tenu un meeting en commun avec Tariq Ramadan, "pour dire que les vrais responsables, c'était l'extrême droite, en pointant du doigt des gens comme Eric Zemmour, Michel Houellebecq et moi-même".

Le torchon brûle toujours entre Mediapart et Charlie Hebdo

Alain Finkielkraut en a également profité pour s'en prendre à Tariq Ramadan:

"Il ne défend pas les musulmans, il défend la version la plus obscurantiste de l'islam."

Après la déclaration d'Edwy Plenel à France Info, Riss le rédacteur en chef de Charlie Hebdo, lui avait répondu dans un édito, qualifiant ses propos "d'appel au meurtre". Le co-fondateur de Mediapart avait alors dénoncé une "manipulation" de la part de Riss et de Charlie Hebdo: "La phrase que me prête l'édito de Charlie n'a jamais existé."

G.D.