BFMTV

"Ces morts ce sont des voisins": forte hausse de mortalité à Nanterre, avec 117 décès depuis le 1er mars

Image d'illustration

Image d'illustration - AFP

Face à cette forte hausse de la mortalité, la Ville de Nanterre rappelle l'importance de respecter les gestes barrières et les mesures de confinement.

Du 1er mars au 9 avril, la ville de Nanterre (Hauts-de-Seine) a enregistré 117 décès, contre 37 durant la même période en 2019, a annoncé la municipalité dans un communiqué.

Face à cette forte hausse de la mortalité, qui s'explique notamment par l'épidémie de coronavirus, elle rappelle l'importance de respecter les gestes barrières et les mesures de confinement. 

"Certes, il n'est pas établi que ces 117 décès soient directement liés au coronavirus, les causes du décès n'étant pas mentionnées dans les déclarations à l'état-civil en raison du secret médical. Mais la comparaison avec le nombre de décès sur la même période en 2019 ne laisse aucun doute sur le fait que l'épidémie de covid-19 est la cause unique de cette brusque augmentation de la mortalité", déclare la mairie de Nanterre. 

"Ces morts ce sont des voisins"

Alors que de nombreuses voix s'élèvent déplorant un relâchement des Français dans le respect des mesures de confinement, la mairie de Nanterre souhaite que la publication de ces données sensibilise les habitants. 

"Ces morts ce sont des voisins, des connaissances, des habitants du quartier", poursuit-elle. "Une nouvelle fois nous adressons à la population un message simple: restez chez vous."

Incitation à porter le masque

La mairie de Nanterre s'appuie par ailleurs sur les recommandations de l'Académie de médecine et incite la population à porter un masque à chaque sortie du domicile. 

La Ville a ainsi passé une première commande de 20.000 masques alternatifs en tissu, réalisés dans une entreprise locale. 

Cyrielle Cabot