BFMTV

Plus de déplacements, plus de balades: le relâchement des Français face au confinement se confirme

La ville de Lyon désertée pendant le confinement.

La ville de Lyon désertée pendant le confinement. - JEFF PACHOUD / AFP

Au terme des trois premières semaines de confinement, plusieurs indicateurs semblent montrer que les Français seraient de plus en plus nombreux à, malgré les prérogatives, se déplacer à mesure qu'avancent les jours.

Obligations professionnelles, période de vacances scolaires, arrivée des beaux jours, voire, plus rarement, un manque d'informations, le respect du confinement s'annonce un véritable casse-tête pour les autorités. Afin d'éviter tous risques en ce premier week-end de départs en congés de Pâques pour la Zone C (Paris, Toulouse...), près de 160.000 membres des forces de l'ordre ont été mobilisés autour de la capitale afin d'empêcher un départ massif vers la province. Une mesure suffisante?

Augmentation des déplacements 

Pas forcément, au vu des derniers éléments avancés par le Journal du Dimanche daté de ce jour, dans lequel on apprend que depuis quelques jours, les Français recommencent à bouger. Pour en arriver à cette conclusion, l'hebdomadaire s'est appuyé sur les données de l'application Covimoov, qui calcule le taux de respect de confinement grâce à plusieurs points, dont les déplacements des personnes dans une zone mesurée.

Ainsi, dès l'annonce du confinement, qui a officiellement débuté le 17 mars dernier, une logique baisse des déplacements s'est fait ressentir souligne le JDD, qui précise que les Français effectueraient en moyenne 24 déplacements par semaine. Dès, le 19 mars, ce chiffre était réduit à 8 avant, cette semaine, de remonter autour de 11-12, soit quasiment un déplacement sur deux désormais effectué.

A Paris et en province 

Si cette tendance semble concerner la grande majorité des départements français, de nombreux cas ont été repérés par les caméras de BFMTV à Paris, ce samedi. Dans la rue et à proximité de la Seine, les promeneurs se multipliaient en effet pour profiter des clémentes conditions climatiques de ces dernières heures.

Plusieurs autres régions semblent frappées, dont le Sud-Est ou le bassin d’Arcachon.

"On constate depuis lundi dernier un léger relâchement dans les zones touristiques, mais également des déplacements plus nombreux dans certaines zones qui s'expliquent probablement aussi par une reprise de l'activité économique", conclut Antoine Couret, président de la société Geo4cast, qui a développé l’application Covimoov, auprès du Journal du Dimanche
Hugo Septier