BFMTV

Ayoub El Khazzani a bien travaillé deux mois en France

L'ancien employeur français d'Ayoub El Khazzani, principal suspect dans l'attaque du Thalys, affirme que le jeune homme a travaillé de février à avril 2014 dans sa société.

Nouvel élément dans l'enquête après l'attaque dans un Thalys vendredi qui fait trois blessés: Ayoub El Khazzani, principal suspect, a travaillé en France deux mois, de février à avril 2014, a confirmé lundi soir son ex-employeur Alain Jochimek, directeur général de l'opérateur de téléphonie mobile Lycamobile, sur les ondes de France Info. Une information qui constitue la première preuve tangible de sa présence dans l'Hexagone.

"Il a effectivement travaillé chez nous sur un CDD de trois mois: du 3 février 2014 jusqu'au 3 avril 2014 ", mais Lycamobile "a dû mettre fin à ce contrat au bout de deux mois car les papiers présentés ne lui permettaient pas de travailler en France", a indiqué l'employeur. "Son poste consistait à distribuer des prospectus et afficher des posters dans les boutiques, et je crois pouvoir vous dire que ça se passait plutôt pas mal", poursuit-il sur France Info. 

Qu'a-t-il fait après la fin de son contrat?

D'après son père, qui a donné une interview au quotidien britannique The Telegraph, la rupture de son contrat de travail a été difficilement vécue par le jeune homme. "Il s'est retrouvé sans rien. Comment était-il censé se nourrir?", s'interroge aujourd'hui le père, effondré par la situation.

C'est à cette période qu'Ayoub El Khazzani a pu se radicaliser. Car pour l'instant, les enquêteurs perdent sa trace après ce bref passage en Seine-Saint-Denis. Il ne refait surface qu'un an plus tard, en mai dernier à Berlin, lorsqu'il a embarqué à bord d'un avion pour la Turquie. Pour se rendre ensuite en Syrie? Lui dément formellement, et assure aujourd'hui qu'il n'a jamais eu l'intention de commettre un acte terroriste.

A. G. avec P. A.