BFMTV

Attentat de Nice: pronostic vital toujours engagé pour 18 personnes, dont un enfant

La ministre de la Santé Marisol Touraine a fait le point dimanche sur les moyens en place pour aider les victimes de l'attentat de Nice.

Soigner les esprits autant que les corps. C'est le maître mot du dispositif mis en place après l'attentat à Nice le soir du 14 juillet. Marisol Touraine est revenue sur place dimanche "pour faire le point sur les moyens mis en place" ainsi que les victimes qui sont toujours dans les hôpitaux de la ville.

Soins pris en charge à 100% par la Sécurité sociale

85 personnes sont encore hospitalisées, rapporte la ministre de la Santé, qui ajoute que ce nombre est amené à évoluer dans les heures qui viennent. Si certains quitteront bientôt les centres de soin, d'autres peuvent être amenées à revenir. 29 victimes sont actuellement en réanimation.

"Les médecins évaluent à 18 le nombre de personnes pour lesquelles le pronostic vital reste engagé, dont un enfant", a précisé Marisol Touraine.

Pour la plus grande partie des victimes, toutefois, "l’hospitalisation devrait se terminer relativement rapidement". La ministre de la Santé a également annoncé qu'il ne restait plus qu'une victime dont l'identification était toujours en cours.

Enfin, Marisol Touraine a assuré que "l’ensemble des soins prodigués aux personnes qui ont été hospitalisées et après l'hospitalisation seront pris en charge à 100% par la Sécurité sociale". Cela inclura la part habituellement supportée par l'Assurance maladie, mais également celle remboursée par les mutuelles, y compris les dépassements d'honoraires.

Accueil psychologique renforcé

La ministre de la Santé a également veillé à la bonne mise en place des cellules d'accueil psychologiques, qui "ont accueilli près de 500 personnes à Nice dans les heures et les jours qui ont suivi l'attentat". Cinq sites ont actuellement opérationnels, deux à l'hôpital Pasteur (dont un rattaché à l'institut médico-légal), un à l'hôpital pour enfants de la fondation Lenval, un à la Maison d'aide aux victimes de Nice, et un au Centre universitaire méditerranéen.

Marisol Touraine a ajouté que deux nouvelles cellules d'accueil seront ouvertes dimanche, à côté de la chapelle ardente qui doit être ouverte à l'Acropolis de Nice, et une sur la Promenade des Anglais. "Par ailleurs, un système de gestion psychologique par téléphone va se mettre en place dans les prochaines heures, puisque c'est une demande qui a été exprimée", a annoncé la ministre de la Santé.

"Si quelqu’un, engagé ou non sur les lieux de l'attentat, éprouve le besoin d'un soutien psychologique, il peut soit se rendre sur le lieu d'une de ces cellules, soit appeler le 15 qui l'orientera directement vers un de ces centres psychologiques", a appelé Marisol Touraine.

30 professionnels de Nice ont été engagés pour assurer ce soutien psychologique, et 10 autres devraient arriver dimanche en renfort. D'autres seront mobilisés dans les jours à venir. Marisol Touraine a précisé que ces cellules seraient maintenant "aussi longtemps que nécessaire", et au moins toute la semaine prochaine.

Hélène Millard