BFMTV

Après un mois à Marseille, l'Aquarius va reprendre la mer

Le navire était arrivé à Marseille le 29 juin dernier pour une escale technique, après avoir pu débarquer ses passagers à Valence (Espagne)

Le navire était arrivé à Marseille le 29 juin dernier pour une escale technique, après avoir pu débarquer ses passagers à Valence (Espagne) - Boris HORVAT / AFP

Le navire de l'ONG SOS Méditerranée était en halte prolongée dans le port marseillais, le temps pour les responsables de l'organisation de se mettre au point sur la situation à l'égard de leur activité en Europe.

L'Aquarius, le navire de l'ONG SOS Méditerranée et de Médecins sans frontières, au coeur d'une polémique européenne en juin après le refus de Malte et de l'Italie de lui ouvrir ses ports, reprendra la mer mercredi après une escale technique d'un mois à Marseille.

L'ONG, qui a annoncé le départ du bateau dans un tweet mardi, organisera une conférence de presse, aux côtés de Médecins sans frontières, mercredi matin, avant un départ prévu du navire à 17h00.

Dans la nuit du 9 au 10 juin, l'Aquarius, avec 630 migrants à bord, s'était vu refuser l'accès à Malte et en Italie, le nouveau ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini, chef de La Ligue (extrême droite), ayant refusé d'ouvrir ses ports au bateau. L'odyssée du navire s'était achevée le 17 juin dans le port espagnol de Valence, après une proposition d'accueil du nouveau président du gouvernement espagnol, le social-démocrate Pedro Sanchez.

Près de 300.000 personnes sauvées en mer en deux ans

Après un vif débat national et européen, la France avait été critiquée pour ne pas avoir proposé d'ouvrir ses ports aux navires en détresse, au nom de la règle de droit maritime voulant qu'ils accostent dans le port sûr le plus proche. L'engagement avait été finalement pris d'accueillir des migrants pouvant prétendre au statut de réfugié, dont 78 sont finalement arrivés en France.

Fondée il y a deux ans à Marseille, et dédiée au secours des migrants en mer, l'ONG dit avoir secouru plus de 29.000 migrants en 28 mois d'activité, soit à peine 10% des 290.000 personnes secourues par les autres navires dans la zone sur la même période, selon Fédéric Penard, le directeur des opérations de SOS Méditerranée.

Fin juin, les responsables de l'ONG avaient annoncés que l'escale technique durerait plus longtemps que les quelques jours prévus. Ils l'avaient alors prolongé pour "comprendre ce qui se passe" au niveau européen avant de reprendre leurs activités.

L.D., avec AFP