BFMTV

Agression d'Aubervilliers: Daesh avait appelé à s'en prendre aux professeurs

Un homme a poignardé lundi matin un professeur à Aubervilliers en invoquant "Daesh". Une action qui pourrait s'inspirer de la propagande récente du groupe terroriste.

Un professeur d'Aubervilliers a subi lundi matin une attaque au cutter dans sa classe. Selon des témoins, l'agresseur aurait invoqué Daesh, l'Etat Islamique, pendant son attaque, posant la question de sa motivation. Une affaire qui fait écho à la récente propagande de Daesh.

Attaquer les professeurs

Dans sa dernière édition de Dar al Islam, son magazine en français, Daesh se réjouissait des attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis, mais donnait également quelques "conseils" à ses fidèles pour mener de nouvelles attaques sur le sol français.

Dénonçant "l'éducation des mécréants" et "un moyen de propagande de la judéo-maçonnerie", le groupe terroriste appelait à "combattre et tuer tous ces corrupteurs". Un appel qui ne concernait pas que les professeurs, mais également tous les personnels scolaires.

La sécurité renforcée à Aubervilliers

L'homme, qui est toujours en fuite, a également prévenu que ce n'était "que le début". Une phrase que les autorités prennent très au sérieux. Dépêchée sur place, la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem a annoncé que la sécurité autour de l'école serait renforcée.

Au moment de l'attaque, l'homme était vêtu d'une cagoule et d'une combinaison de peintre selon les témoins. Touchée à l'abdomen et à la gorge, sa victime est hors de danger, et prise en charge à l'hôpital. 

Paul Aveline