BFMTV

À Amiens, le neveu de Brigitte Macron raconte être menacé par les gilets jaunes

Une chocolaterie Jean Trogneux, à Amiens.

Une chocolaterie Jean Trogneux, à Amiens. - Denis Charlet - AFP

Le propriétaire des chocolateries Jean-Trogneux assure que ses magasins sont la cible d'attaque de la part des gilets jaunes.

Il dit être "un bouc émissaire" des gilets jaunes. Le neveu de Brigitte Macron, Jean-Alexandre Trogneux fait savoir au Parisien que depuis plusieurs jours, ses chocolateries sont la cible des protestataires. 

Le dirigeant et propriétaire des huit chocolateries de l'enseigne rapporte au quotidien que son entreprise amiénoise et ses 40 salariés sont associés à la colère contre le président. Et ce, depuis qu'une fausse rumeur circule selon laquelle Emmanuel Macron serait le réel propriétaire des chocolateries Trogneux: 

"On crache sur la vitrine des magasins. On raconte aux salariés qu’ils ont un salaud de patron. Des vendeuses arrivent en pleurs dans mon bureau. Pire, on a menacé de faire brûler la chocolaterie sur les réseaux sociaux. La personne a été placée en garde à vue. J’ai peur de l’acte d’un déséquilibré."

Le neveu de la première dame a donc fait installer des caméras de vidéosurveillance et embauché des videurs. Des frais supplémentaires, alors que son chiffre d'affaires est en baisse, car assure-t-il, les clients boycottent les chocolateries, à cause de ses liens avec Emmanuel Macron. 

dossier :

Brigitte Macron

E. P.