BFMTV

Le Sud-Ouest en proie à des inondations inédites

Le Sud-Ouest du territoire fait face à des inondations historiques depuis ce début de semaine. Lau est montée à 1.60 m par endroits et une centaine de personnes ont dû être évacuées ce mardi.

Places submergées, vitrines éventrées, maisons évacuées. Après les fortes précipitations, le Sud-Ouest est confronté à des inondations inédites et la décrue s'amorce très lentement dans les Pyrénées Atlantiques et dans les Landes, toujours en vigilance orange ce jeudi matin.

La petite commune de Salies-du-Béarn est aujourd'hui comme coupée du monde. Les routes, les champs sont littéralement isolées. Dans la nuit de mardi à mercredi déjà, l'eau est montée jusqu'à 1.60 m, obligeant l'évacuation d'une centaine de personnes.

Salies-du-Béarn, commune la plus touchée, "a été inondée à 65%" selon la préfecture, et environ 25 personnes ont été relogées, par des familles ou en hôtel, après le débordement du cours d'eau local, le Saleys. Les habitants sinistrés de Salies-du-Béarn comme font part de leur désarroi à l'antenne de BFMTV. Ils racontent avoir été victime d'"une vague déferlante": 

"L'eau est montée très vite. Elle est passée partout, par les toilettes, le bac à douche. En quelques minutes, on avait de l'eau jusqu'aux mollets, aux genoux puis à la taille. On a plus de vêtements, plus de chaussures. Tout est noyé dans la boue", explique Josette Bouvier.

Une lente décrue 

Même constat dans le village de Peyhréorade dans les Landes où près de 300 habitants ont été évacués. Le niveau de l'eau a atteint hier 5.60m et de forts coefficients de marée sont attendus d'ici ce vendredi, ce qui pourrait ralentir la désamorçage de la crue. La maire adjointe de la commune Isabelle Dupont-Beauvais raconte:

"C'est du jamais vu depuis 1952. Et d'après les plus anciens, en 1952 c'était moins important que ça."

A Luz-Saint-Sauveur dans les Hautes-Pyrénées, les images d'une ruelle complètement en proie de violentes coulées de boue sont elles-aussi impressionnantes. Une vingtaine de routes départementales ont été coupées sur le département, l'une d'entre elles par un glissement de terrain. 

Jeanne Bulant