BFMTV

La Nasa envisage de faire "hiberner" ses voyageurs

Vue d'artiste de ce à quoi pourrait ressembler les voyages vers Mars, dans le futur.

Vue d'artiste de ce à quoi pourrait ressembler les voyages vers Mars, dans le futur. - Document SpaceWorks

La Nasa réfléchit toujours à envoyer des hommes sur Mars. Pour contourner les difficultés d'un tel voyage, qui dure six mois, la Nasa envisage d'endormir ses astronautes pendant toute la durée du trajet. Un vrai défi.

Plonger dans une "torpeur thérapeutique" les astronautes pour leur permettre d'atteindre sans ennuis (au sens propre comme au figuré) et à moindre coût la planète Mars, telle est la solution envisagée par la Nasa pour s'affranchir des contraintes induites par un voyage long de six mois. L'agence spatiale américaine finance ainsi depuis 12 mois les travaux de SpaceWorks Enterprises, Inc., structure dédiée à l'exploration spatiale et aux systèmes de transports spatiaux du futur, basée à Atlanta.

Des protocoles médicaux existent déjà

Au congrès astronomique international, qui s'est tenu la semaine dernière à Toronto, l'ingénieur spatial Mark Schaffer rappelait que "la torpeur thérapeutique est théoriquement envisagée depuis le début des années 80 et est une réalité depuis 2003 pour le traitement hospitalier des patients atteints de traumatisme", rapporte Foxnews. "Des protocoles existent dans la plupart des centres médicaux majeurs qui ont introduit la torpeur thérapeutique à des patients, principalement pour les maintenir en vie avant qu'ils puissent recevoir le traitement dont ils ont besoin".

Durant le périple vers Mars, cet état de torpeur serait couplé à une nutrition parentérale par intraveineuse des astronautes placés ainsi en repos.

La température des corps descendue à 32°C

Mais de nombreux obstacles restent encore à franchir. Une torpeur "de 90 ou 180 jours", (90 si un roulement entre les astronautes était décidé), n'a encore jamais été tentée. Jusqu'ici, le maximum est de l'ordre d'une semaine.

En outre, il serait nécessaire d'abaisser la température des corps des astronautes à 32°C, via un système de type RhinoChill, qui fonctionne par diffusion intranasal d'un mélange réfrigéré oxygéné. En théorie, il suffirai de couper cet apport pour amorcer le réveil du patient.

Outre les défis posés par la nutrition, la mise en sommeil et le réveil des voyageurs vers Mars, une autre préoccupation de la Nasa est de pallier les effets induits par une longue période d'inactivité. La mise en œuvre d'une stimulation électrique neuronale est envisagée pour prévenir toute atrophie musculaire.

Une réduction drastique du nécessaire de voyage

Toutefois, les avantages d'une telle mise en "hibernation" sont innombrables. Outre le confort accru de l'équipage, ils sont d'abord d'ordre économique. En supprimant les équipements, notamment sportifs, destinés à occuper les astronautes pendant leur voyage, mais aussi une quantité importante de vivres et de vêtements, le volume embarqué passerait de 400 tonnes à 220, selon SpaceWorks. Autre avantage, il devient possible de limiter fortement les zones du vaisseau ayant besoin d'être pressurisées.

David Namias