BFMTV

La Grande Tache rouge de Jupiter pourrait disparaître d'ici 10 ou 20 ans

La Grande Tache rouge de Jupiter.

La Grande Tache rouge de Jupiter. - Nasa - JPL

La sonde Juno a fourni en juillet dernier d'incroyables images de la grande tempête de Jupiter, aussi surnommée Grande Tache rouge. Heureusement, car elle n'est pas éternelle.

Parce qu'elles perdurent depuis des siècles, certains phénomènes semblent devoir durer pour l'éternité. Ainsi, la Grande Tache rouge de Jupiter, une gigantesque tempête dans laquelle la Terre entière pourrait entrer. Mais l'astronome Glenn Orton, l'un des chefs de la mission Juno et scientifique au mythique Jet Propulsion Laboratory de la Nasa, fait à Business Insider cette révélation étonnante: la grande tache rouge de Jupiter ne "devrait perdurer qu'une ou deux décennies".

C'est un fait que la Grande tache rouge qui est régulièrement observée depuis 1830 et qui a été mentionnée par des astronomes il y a 350 ans, paraît se réduire. Glenn Orton confirme ce rapetissement: "Elle se réduit depuis un bout de temps." 

"Désormais, elle occupe quelque chose comme 13 degrés de largeur en longitude et seulement 1,3 fois la taille de Terre", constate-t-il. "Rien ne dure pour toujours."

A la fin du 19e siècle, cette même tempête mangeait quelque 30° et faisait quatre fois le diamètre de la Terre. Et quand la sonde Voyager 2 survola Jupiter en 1979, la tache s'était déjà réduite à un peu plus de deux fois le diamètre terrestre.

Une tempête qui a duré pendant des siècles

Depuis quand la Grande Tache rouge peut-elle être observée? Les scientifiques pensent qu'elle a atteint une taille significative vers 1600. C'est évidemment beaucoup plus long que les plus longues tempêtes observées à la surface de notre planète. Ici-bas, l'atmosphère est beaucoup plus fine et la planète tourne beaucoup moins vite. Une révolution jovienne prend seulement 10 heures terrestres.

Si la Grande Tache rouge a perduré pendant des siècles, c'est car les vents peuvent atteindre des vitesses inconnues sur Terre, explique en substance Glenn Orton. "Considérez le GRS (Great Red Spot) comme une roue qui tourne et qui tourne entre deux tapis roulants qui se déplacent dans des directions opposées. Le GRS est stable et de longue durée, car il est 'coincé' entre deux courants-jets qui se déplacent dans des directions opposées", explique le scientifique.

Sur Terre la plus longue tempête a duré seulement 30 jours. Il s'agissait de l'ouragan John, en 1994.
David Namias