BFMTV

La canicule est-elle à l'origine du petit lac qui s'est formé dans le massif du Mont-Blanc?

Le lac qui s'est formé sur le Mont-Blanc.

Le lac qui s'est formé sur le Mont-Blanc. - Instagram - Bryan The Alpinist

Un lac de couleur bleu azur a été découvert par des alpinistes dans le massif du Mont-Blanc. Pour certains, cette étendue d'eau s'est formée en raison de la canicule.

Des alpinistes ont repéré qu'un petit lac s'était formé à 3000 mètres d'altitude dans le massif du Mont Blanc, rapporte le site Géo à la suite de la canicule.

La petite étendue d'eau, bleue azur, mesure une dizaine de mètres de largeur sur 30 mètres de longueur et est située au pied de la dent du Géant entre la Haute-Savoie et le Val d'Aoste en Italie. 

En ce mois de juin, plusieurs records de chaleurs ont été battus dans les montagnes françaises depuis le début de l'épisode de fortes chaleurs, notamment dans les Alpes. Au point que certains sommets subissent un dégel. Il a fait jusqu'à 6,3°C mardi au petit matin au sommet de l'Aiguille du Midi, situé à 3842 m d'altitude, dans le massif du Mont-Blanc.

"Nous l’avons vu juste après le col de Rochefort, au niveau de l’arête qui monte sur la dent du Géant", raconte l'alpiniste Bryan Mestre au micro de Radio Mont-Blanc. "Tout le monde s’est arrêté pour regarder ! J’ai parlé avec un guide qui m’a dit que c’était à cause de la canicule", qui évoque "un effet de four solaire".

"Un phénomène normal de fonte des neiges"

"Le lac se forme tous les ans, je l’ai toujours vu à cette période, affirme le garde d'un refuge italien interrogé par Radio Mont-Blanc. Pour Armando Chanoine, "c’est un phénomène normal de fonte des neiges. Et puis dans un mois environ il n’y aura plus rien!".

Ludovic Ravanel, un chercheur du CNRS et guide de montagne interrogé par le site Géo, assure que ce genre de lac a déjà été observé en 2015. Mais ce phénomène pourrait tout de même être lié au réchauffement climatique. Ludovic Ravanel soutient cependant que la hausse des températures en altitude participe de la fonte du permafrost et ainsi de l'érosion des Alpes.

"En haute montagne, (le permafrost) se forme normalement dès 2500 mètres d’altitude", explique le chercheur. "Il permet la création de glace dans les fissures des parois. C’est comme le ciment des montagnes. Or, depuis plus d’une quinzaine d’années, il se réchauffe en raison des changements climatiques", expliquait-il dans un entretien à l'Humanité.
Jeanne Bulant