BFMTV

Jeanne Calment: des chercheurs français veulent faire taire les accusations de scientifiques russes

Jeanne Calment à son 114ème anniversaire.

Jeanne Calment à son 114ème anniversaire. - JACQUES DEMARTHON / AFP

Depuis plusieurs mois, des chercheurs russes affirment que la doyenne de l'humanité a menti sur son âge. Des Français travaillent sur une réponse.

Face aux accusations de scientifiques russes sur la doyenne de l'humanité, Jeanne Calment, des chercheurs français préparent une réponse pour mettre fin à la polémique, rapporte Le Parisien.

Selon la théorie russe, Jeanne Calment serait morte en 1934 et sa fille aurait pris sa place pour éviter de payer des droits de succession. Yvonne Calment aurait donc menti sur son âge.

Jean-Marie Robine, dont les travaux ont permis d'officialiser le record de longévité de Jeanne Calment, décédée à l'âge de 122 ans en 1997, travaille ainsi sur un article qui doit paraître d'ici le 15 mai dans le Journal of Gerontology, Biological and Medical Sciences, selon Le Parisien. Éric Le Bourg, chercheur au CNRS, doit également publier un autre article mardi sur le site du journal Médecine/Sciences.

Une exception dans l'histoire de l'humanité

Les chercheurs français veulent s'attaquer aux faiblesses de l'enquête russe. Jean-Marie Robine compte ainsi détailler avec précision les échanges avec la doyenne pour mettre fin aux doutes autour de la confusion que Jeanne Calment a pu entretenir à quelques reprises dans des interviews entre son mari et son père.

"Elle avait une mémoire phénoménale pour une personne de son âge, mais elle se trompait parfois sur certains sujets. Par exemple, elle n’arrivait plus à faire la différence entre les deux guerres mondiales. Ça la rend humaine", explique le scientifique français.

"Statistiquement, on va aussi détailler pourquoi elle peut être cette exception dans l’histoire de l’humanité, la seule à atteindre 122 ans, conclut le chercheur. En sport, elle serait un athlète d’exception parmi les athlètes. Il ne faut pas la comparer à madame tout le monde", ajoute-t-il.

Bientôt des tests ADN?

Dans ses travaux, Eric Le Bourg s'intéresse également à la taille de Jeanne Calment. Selon les scientifiques russes, la doyenne aurait fait mentir tous les modèles de rapetissement avec l'âge. Mais pour faire cette affirmation, l'enquête russe n'a retenu que la déclaration d'un médecin qui avait simplement demandé la taille de Jeanne Calment, sans la mesurer.

"C’est l’une des preuves que ce qu’ils ont fait n’est qu’un ersatz de sciences", glisse Éric Le Bourg

De son côté, l'équipe russe ne compte pas abandonner sa théorie de sitôt. Elle cherche à réaliser des tests ADN sur un potentiel prélèvement sanguin réalisé dans les années 1990 par la fondation Jean-Dausset dans le cadre d'un projet baptisé Chronos.

Benjamin Rieth