BFMTV

Le record de longévité de Jeanne Calment remis en question par des chercheurs russes

Jeanne Calment à son 114ème anniversaire.

Jeanne Calment à son 114ème anniversaire. - Jacques DEMARTHON / AFP

Des chercheurs russes estiment que Jeanne Calment aurait pu être remplacée par sa fille Yvonne, morte en 1934 à l'âge de 36 ans. Un décès qui n'a à l'époque été constaté ni par un professionnel de santé, ni par un officier.

C'est la super-centenaire française, détenant le record de longévité mondial: Jeanne Calment est décédée en 1997 à l'âge de 122 ans et 164 jours. Mais ce record, rappelé à la mort de chaque doyen du monde, est aujourd'hui questionné.

Yuri Deigin, chercheur russe sur la longévité, a publié un article sur la plateforme Meidum le 10 décembre, intitulé J'Accuse...! Pourquoi le record de longévité de 122 détenu par Jeanne Calment pourrait être faux. Il y déroule plusieurs indices attestant que selon lui, la célèbre Jeanne Calment a, en fait, été remplacée par sa fille dans les années 1930. Yuri Deigin explique s'être appuyé sur les travaux des Russes Nikolai Zak, qui a récemment publié des doutes sur le cas Jeanne Calment, et Valery Novoselov.

Jeanne Calment a eu une fille en 1898 (alors qu'elle même avait 23 ans): Yvonne. Celle-ci est cependant décédée en 1934, à l'âge de 36 ans (sa mère Jeanne en avait alors 59). Ce décès n'a cependant été constaté ni par un professionnel de la santé, ni par un officier, mais par une veuve de 71 ans, sans emploi, qui déclare avoir "vu" Yvonne morte. A cette mort étrange s'additionnent un faisceau d'indices laissant penser qu'Yvonne n'est pas morte en 1934, mais en 1997, sous le nom de sa mère, selon le chercheur.

Des photos qui posent question

Les généalogistes s'appuient notamment sur les quelques photos qui restent de la mère et de la fille Calment - la Jeanne Calment que notre génération a connu ayant fait brûler tous les clichés de famille - pour interpeller sur les différences physiques d'une époque à une autre. En postant une photo de la mère et de la fille côte à côte, Yuri Deigin note plusieurs différences sur leurs visages: Yvonne a un nez relevé et plus gros que sa mère, un menton marqué en avant, quand celui de sa mère est plat, et leurs mâchoires inférieures sont de forme différente.

A gauche Jeanne Calment, à droite Yvonne
A gauche Jeanne Calment, à droite Yvonne © Medium @yurideigin

Yuri Deigin met ensuite en parallèle une photo d'Yvonne jeune et de Jeanne vielle, notant que Jeanne Calment vieille a des caractéristiques physiques bien plus proches d'Yvonne que de Jeanne.

La jeune Yvonne à gauche, et Jeanne Calment âgée à droite
La jeune Yvonne à gauche, et Jeanne Calment âgée à droite © Medium @yurideigin

Outre ces observations, qui ne sont peut-être pas évidentes aux yeux de non-généalogistes, d'autres incohérences sont notées dans l'enquête: les yeux de Jeanne Calment sont notés "noirs" sur sa carte d'identité quand, dans une inteview à Paris Match de 1988, elle se qualifie elle-même de "brune avec des yeux verts". Un changement dans son type de signature et une analyse de la forme de ses oreilles viennent, pour les chercheurs, confirmer un peu plus la théorie que la Jeanne Calment décédée en 1997 était en réalité sa fille, Yvonne Calment.

Une forme impressionnante pour 122 ans

Jeanne Calment aurait vécue recluse et assez isolée après la mort de son beau-fils (mari d'Yvonne) et de son petit-fils (fils d'Yvonne) en 1963. Le maire d'Arles raconte avoir proposé à Jeanne Calment d'organiser un événement pour célébrer ses 100 ans, en 1975. La vieille femme refuse d'abord, avant d'accepter et de s'y rendre: "Elle faisait à peine 80 ans", témoigne l'élu. Yvonne Calment aurait eu 77 ans à cette même époque.

Enfin, Jeanne Calment a obtenu des résultats particulièrement bons lors de tests cognitifs à ses 118 ans: "Les performances du sujet aux tests de mémoire verbale et de maîtrise du langage sont comparables à celles des personnes (...) âgées de quatre-vingt à quatre-vingt-dix ans", note le rapport.

Salomé Vincendon