BFMTV

Intempéries: l'Hérault placé en vigilance rouge par Météo-France

Les pompiers à la recherche d'une personne disparue à La-Londe-les-Maures, dans le Var, le 28 novembre 2014.

Les pompiers à la recherche d'une personne disparue à La-Londe-les-Maures, dans le Var, le 28 novembre 2014. - Bertrand Langlois - AFP

Trois femmes et un homme ont péri dans le Var, au cours de nouvelles intempéries meurtrières. Deux autres personnes sont portées disparues. L'Hérault a été placé en vigilance rouge ce vendredi soir, et huit autres départements du sud en alerte orange jusqu'à samedi.

L'alerte vient d'être relevée par Météo France pour un département: l'Hérault a été placé en alerte rouge inondations. Huit autres départements sont en vigilance orange ce vendredi jusqu'à samedi, après une nuit d'intempéries durant laquelle quatre personnes ont trouvé la mort et deux personnes, dont un enfant de huit ans, ont disparu, dans le Var. Le point sur la situation ce vendredi et les conseils des assureurs si vous êtes victimes d'un sinistre causé par les intempéries.

> Quatre morts, deux personnes disparues dont un enfant

Dans la nuit de jeudi à vendredi, quatre personnes ont trouvé la mort et deux autres, dont un enfant, sont portées disparues, dans le Var.

Les corps sans vie de deux femmes ont été découverts à La Londe-les-Maures, dans le Var. La première victime, âgée de 68 ans, a été retrouvée inanimée jeudi soir. La seconde, une mère de famille de 42 ans, a été découverte vendredi matin. Selon un témoin anonyme interrogé par l’AFP, elle a été emportée par les eaux avec sa fillette de huit ans, alors qu'elle tentait de sortir de son véhicule. La petite fille est toujours recherchée, ainsi qu'un homme dont un témoin affirme qu'il aurait été emporté jeudi soir, alors qu'il circulait à pied. 

Un peu plus tard, le cadavre d’une troisième femme "d’environ 35 ans" était découvert "sur la plage du Pousset à Hyères", selon la préfecture du Var, qui précise toutefois que, pour l'instant, les autorités n'ont pas pu établir si ce décès était dû aux intempéries.

Enfin, un quatrième corps, celui d'un quinquagénaire, a été retrouvé vendredi midi entre La Môle et Cogolin, dans un ruisseau du massif des Maures.

> Mini tornade dans le Sud, de gros dégâts

La Londe-les-Maures, déjà touché par des inondations en janvier, est donc le village qui paie le plus lourd tribut de l'épisode pluvieux.

"Cela fait 45 ans que j’habite ici, je n’ai jamais rien vu de tel, témoigne un sinistré du village au micro de BFMTV. De mémoire d’homme de cent ans, il n’y a jamais eu de crue comme cela."

Au sud-ouest de l'Hérault, un village a été violemment touché, à Sérignan-Plage, par le passage d’une mini-tornade avec des vents à 165 km/h. Par chance, il n’y a eu aucun mort. "Les toitures se sont envolées, deux campings sont touchés, il y a des arbres sur la route. C'est une situation de désolation", a confié l'adjoint au maire à BFMTV.

Le camping Aloha a été ravagé en moins d'une minute. "Tout d’un coup, il est tombé de la grêle et on a entendu une très forte détonation, confie le propriétaire Jacky Leulier à BFMTV. Et puis d’un coup: des projections de tuiles, de briques, etc. Une partie de l’accueil et le bâtiment commercial du camping ont été détruits."

Maisons avec des trous béants, toitures arrachées, voitures défoncées, mobile-homes écrasés... Le conseiller municipal Christian Buseyne cherche ses mots, hagard. "Depuis 35 ans que je suis Sérignanais, c’est la première fois que je vois des dégâts aussi importants", raconte-t-il à BFMTV.

> Hollande exprime "la solidarité de la Nation"

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve est attendu samedi après-midi à La Londe-Les-Maures. Le maire UMP de cette commune, frappée pour la deuxième fois par des crues meurtrières, a dénoncé les contraintes environnementales ralentissant les travaux sur un cours d'eau. Selon François de Canson, ce nouveau drame aurait pu être évité.

Le président François Hollande, actuellement en déplacement en Guinée, a exprimé en fin d’après-midi "la solidarité de la Nation" aux victimes des intempéries qui se sont abattues sur le sud de la France, appelant à "la plus grande prudence", dans un communiqué de l'Elysée. Le chef de l’Etat a adressé "aux familles et aux proches des victimes ses sincères condoléances".

> Les zones ou départements concernés

Le Var est sorti de la vigilance orange mis en place par Météo-France, mais l'Hérault a été placé en alerte rouge dans la soirée de vendredi, selon nos informations. Huit autres départements du sud sont toujours concernés par cette alerte, qui court jusqu'à samedi matin: Aude, Haute-Garonne, Tarn, Aveyron, Gard, ainsi que les deux départements de Corse et les Pyrénées orientales.

> Les prévisions

Les précipitations se concentrent dans la soirée sur l'Hérault et sur le Gard. A suivre dans la nuit, la situtation dans l'Aude et les Pyrénées-Orientale. De très fortes pluies sont attendues, à partir de 2h du matin samedi.

> Que faire si vous êtes concerné?

"Les sinistrés doivent sauver tout ce qui peut l'être, prendre des photos de ce qui a été endommagé, garder les objets qui ont été endommagés", explique à BFMTV Stéphane Pénet, de la Fédération des sociétés d'assurances. Les victimes doivent aussi informer le plus rapidement possible leur assureur, qui leur demandera une première estimation des dommages subis.

Si vous devez vous faire indemniser et que vous avez dû avancer des frais, notamment pour mettre au sec votre habitation, sachez qu'il existe un délai légal de deux mois (après constitution du dossier) au-delà duquel les assureurs doivent vous verser provision. L'indemnisation proprement dite, doit se faire dans les trois à quatre mois qui suivent la constitution du dossier.

Caroline Piquet et D. N.