BFMTV

Intempéries dans le Gard: au moins trois campings évacués et 750 personnes mises à l'abri

Les pompiers interviennent à Saint-Julien-de-Peyrolas.

Les pompiers interviennent à Saint-Julien-de-Peyrolas. - Boris HORVAT / AFP

Le directeur de cabinet du préfet du Gard est intervenu ce jeudi soir sur notre antenne pour faire le bilan des évacuations dans ce département frappé de plein fouet par de violentes intempéries.

Ce jeudi en début de soirée sur notre antenne, le directeur de cabinet du préfet du Gard, Thierry Dousset, a fait le point sur la situation dans le Gard frappé par de fortes intempéries et où un Allemand de 70 ans est porté disparu. Il a tout d'abord indiqué les moyens employés pour la recherche du septuagénaire, qui encadrait une colonie de vacances à Saint-Julien-de-Peyrolas: "Deux hélicos de sécurité civile sur la zone et deux hélicos de gendarmerie ont été mobilisés". Les jeunes de la colonie de vacances ont par ailleurs été évacués. Thierry Dousset a précisé que quatre d'entre eux avaient été ensuite hospitalisés pour une hypothermie légère. 

Si tous les campings gardois n'ont pas été évacués, plusieurs campings ont été vidés de leurs occupants dans les commues de Saint-Ambroix, Rochegude et Bagnols-sur-Cèze. "Ça fait autour de 750 personnes évacuées et mises à l’abri par les communes", a récapitulé Thierry Dousset.

Si l'on tient compte aussi des évacuations dans la Drôme et l'Ardèche, le chiffre se porte à 1.600 personnes, selon le communiqué diffusé dans la soirée par le ministère de l'Intérieur et de la Transition écologique et solidaire qui a par ailleurs évoqué la mobilisation de plus de 400 sapeurs-pompiers et gendarmes et quatre hélicoptères de la sécurité civile et de la gendarmerie. 

"Ne sortez surtout pas"

Thierry Dousset a également fait valoir que le phénomène avait été prévu et préparé de manière efficace par les autorités: "Nous avions mis en place des moyens prépositionnés, lourds, c’est la raison pour laquelle on n’a pas de victime identifiée pour l’instant et qu’on a pu mettre tout le monde à l’abri. Si ce dispositif n’avait pas été mis en place, les campings n’auraient pas été évacués si rapidement." Enfin, il a conclu par quelques conseils à l'intention des populations dans le Gard:

"Ne sortez surtout pas pour l’instant. Le phénomène a diminué mais n’est pas complètement fini. Il faut rester chez soi, éviter les déplacements, sauf urgence. Et puis, il faut se renseigner, écouter la radio, la télé. Si on habite à côté d’un cours d’eau, il faut le surveiller et si le niveau d’eau augmente, se mettre à l’abri."

Robin Verner