BFMTV

Exoplanètes: une "super-Saturne" avec des anneaux 200 fois plus vastes

Vue d'artiste de la super-Saturne, aussi appelée J1407b.

Vue d'artiste de la super-Saturne, aussi appelée J1407b. - University of Rochester - Ron Miller

Remarquable par sa forme, par sa taille et surtout par ses gigantesques anneaux, une exoplanète ressemblant à Saturne a été découverte à quelque 420 années-lumière de la Terre.

Des astronomes de l'observatoire de Leyde et de l'université de Rochester, aux Etats-Unis, ont déniché à quelque 420 années-lumière de notre Terre, une étonnante exoplanète. J1407b ressemble, selon la description des scientifiques, à une espèce de "super-Saturne". La planète est beaucoup plus massive que Jupiter ou Saturne, mais ce sont surtout ses trente anneaux bien plus vastes qui retiennent l'attention.

"Cette planète est beaucoup plus grande que Jupiter ou Saturne, et son système d'anneaux est environ 200 fois plus grand que les anneaux de Saturne aujourd'hui", détaille Eric Mamajek, coauteur, professeur de physique et d'astronomie à l'Université de Rochester. "Vous pourriez penser que c'est une sorte de super-Saturne".

De rapides variations de luminosité dans la lumière de l'étoile

On ne dira pas que ces anneaux attirent l'œil puisque la planète n'est pas observable directement. Mais la publication dans l'Astrophysical Journal décrit la manière dont les scientifiques les ont observés.

"Les détails que nous observons dans la courbe de lumière sont incroyables. L'éclipse a duré plusieurs semaines, mais des changements rapides sur des échelles de temps de l'ordre de quelques dizaines de minutes témoignent de structures fines dans les anneaux. L'étoile est beaucoup trop loin pour que nous puissions observer directement les anneaux, mais nous avons pu élaborer un modèle détaillé basé sur les rapides variations de luminosité quand le rayonnement passe à travers le système annulaire", explique Matthew Kenworthy, de l'observatoire de Leyde.

Ces anneaux seraient visibles à l'œil nu depuis la Terre

Pour donner une idée du gigantisme de cette structure, le scientifique replace virtuellement la planète au sein de notre système solaire. "Si nous pouvions remplacer les anneaux de Saturne par ceux de J1407b, ils seraient facilement visibles la nuit et apparaîtraient plusieurs fois plus grands que la pleine Lune".

Concernant la structure même des anneaux, de vastes zones sombres laissent penser que des corps célestes orbitent autour de la planète, agrégeant poussières et débris autour d'eux. L'un d'entre eux est soupçonné d'être de la taille de Mars, voire de la Terre. A terme, soit d'ici à quelques millions d'années, les anneaux devraient petit à petit se résorber, tandis que des satellites de plus en plus imposants se formeraient par agrégation progressive de plus petits éléments, projettent les astronomes.