BFMTV

Etats-Unis: la Nasa présélectionne 9 femmes pour un futur voyage sur la Lune

La Lune (photo prise en janvier 2020)

La Lune (photo prise en janvier 2020) - ISHARA S. KODIKARA / AFP

Pour la première fois de l'histoire de la conquête spatiale, une femme devrait fouler le sol lunaire en 2024.

Il s'agira d'une première depuis 1972, date à laquelle le dernier être humain a foulé le sol lunaire. A l'horizon 2024, la Nasa, l'agence spatiale américaine, souhaite envoyer de nouveaux équipages vers le satellite de la Terre et atteindre son pôle Sud dans le cadre du programme Artemis instauré par Donald Trump lors de son mandat. Ce nouvel alunissage comprendra également la construction d'une base sur place.

9 femmes et 9 hommes

Pour ces prochaines missions, le casting se prépare très largement en amont. Comme l'explique la Nasa, c'est ce mercredi que l'actuel vice-président américain Mike Pence a présenté une liste de 18 astronautes présélectionnés pour ces futures missions.

"Mes compatriotes américains, je vous donne les héros du futur qui nous ramèneront sur la Lune et au-delà", a-t-il déclaré.

Parmi les appelées figurent Stephanie Wilson, qui compte déjà plusieurs vols spatiaux à son actif, ainsi que Christina Koch, qui possède le record du temps passé pour une femme dans l'espace. En 2024, ce sont un homme et une femme qui devraient ainsi ensemble marcher sur la Lune. La plus jeune d'entre elles, Kayla Barron, est née en 1987 et volera pour la première fois hors de notre planète.

La liste complète des élus est à retrouver sur le site de la Nasa.

Prochaine destination, Mars?

Quatre années avant le décollage, de nombreuses informations ont déjà fuité quant à ce projet Artemis. L'alunissage de 2024 sera suivi de plusieurs autres, qui seront faits via un vaisseau nommé Orion, lancé par une énorme fusée appelée Space Launch System (SLS), apprend-on encore du côté de la BBC.

En outre, ces mêmes missions doivent également permettre de mettre au point équipements et procédures pour de prochaines missions vers la planète Mars.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV