BFMTV

Espace: la sonde Hayabusa 2 a réussi à créer un cratère artificiel sur un astéroïde

-

- - -

Les scientifiques veulent créer un cratère pour analyser le sous-sol de ce corps céleste lointain situé à plus de 300 millions de kilomètres de la Terre.

C'est une première dans l'espace. La sonde japonaise Hayabusa 2 a provoqué vendredi une explosion au-dessus de l'astéroïde Ryugu dans le but d'y créer un cratère et de récupérer des poussières devant permettre d'étudier le sous-sol du corps interstellaire.

L'impacteur, comme le nomment les responsables de la mission, a apparemment comme prévu explosé 40 minutes après avoir été largué au-dessus de Ryugu afin de projeter violemment une masse en cuivre sur l'astéroïde. Selon l'Agence d'Exploration spatiale, Hayabusa 2 était en état de fonctionnement normal après le moment prévu de la déflagration.

Analyser le sous-sol

Le choc avec l'astéroïde a manifestement eu lieu, a expliqué un responsable de la Jaxa, Yuichi Tsuda, lors d'une conférence de presse, mais sans confirmer pour l'heure la création d'un cratère. Une caméra a simultanément été positionnée afin de recueillir des images de cette explosion programmée tandis que la sonde elle-même était partie se cacher afin d'éviter d'être endommagée.

"La caméra déployé DCAM3 a photographié avec succès l’éjecteur au moment où le SCI (Small Carry-on impactor) est entré en collision avec la surface de Ryugu. C’est la première expérience au monde d'une collision avec un astéroïde ! Nous allons examiner le cratère formé et la façon dont l’éjecteur s’est dispersé", s'est réjoui l'agence spatiale japonaise. 

C'est une mission risquée, mais "elle est motivée par le très fort désir de voir ce qui se cache dans le sous-sol de cet astéroïde", a insisté un des responsables, Takashi Kubota.

Un contact furtif dans deux semaines

Hayabusa 2 est ensuite censée revenir en deux semaines tout près de Ryugu et même se poser brièvement dans le cratère créé pour effectuer des prélèvements.

En février, Hayabusa 2 avait déjà réussi à se poser sur Ryugu, un contact furtif qui a apparemment permis de collecter des poussières du sol de ce corps interstellaire. Mais cette fois, ce sont des éléments plus en profondeur qu'il s'agit de récupérer.

Benjamin Rieth avec AFP