BFMTV

Des scientifiques inventent une pile fonctionnant à la transpiration

La nouvelle pile lors d'une étude sur sa résistance

La nouvelle pile lors d'une étude sur sa résistance - CNRS/Université Grenoble Alpes

S'adaptant à la forme du corps, cette nouvelle pile produit de l'énergie à l'aide de la sueur du corps humain. "Respectueuse de l'environnement", elle devrait aider la médecine et le sport.

Des chercheurs du CNRS, de l’université Grenoble Alpes et de l’université de Californie à San Diego (USA) ont mis au point une pile capable de fonctionner avec la sueur du corps humain, a annoncé le CNRS le mercredi 25 septembre. 

"Une pile flexible et extensible, adhérant à la peau, et capable de produire de l'énergie électrique par transformation de composés présents dans la transpiration, voici le dispositif, unique et breveté" par l'équipe de scientifiques, détaille le CNRS.

Elle pourrait alimenter des dispositifs portables

Composée d'un "tissu conducteur flexible", cette "biopile" est capable de s'adapter à la forme du corps. L'énergie électrique se crée alors par le manque d'oxygène et "l'oxydation du lactate présent dans la transpiration". Connectée à un amplificateur de tension, la pile pourrait "réussir à alimenter des dispositifs portables plus importants" qu'une LED, qu'elle est déjà capable d'alimenter en continu. 

Produite facilement, économique, et "respectueuse de l'environnement", cette pile pourrait à l'avenir être utile dans le sport et la médecine, aidant ainsi à surveiller le corps humain, révèlent les scientifiques. 
Alexandra Jaegy