BFMTV

De nouvelles images de Hubble montrent l'été sur Uranus et un vortex sombre sur Neptune

Uranus, à gauche, et Neptune, à droite, photographiées par le télescope Hubble.

Uranus, à gauche, et Neptune, à droite, photographiées par le télescope Hubble. - NASA - ESA - A. Simon (NASA Goddard Space Flight Center), and M.H. Wong et A. Hsu (University of California, Berkeley)

Des clichés révélés par la Nasa en février permettent de constater le changements des saisons sur Uranus, où elles s'étirent sur des dizaines d'années.

A quoi ressemble l'été sur Uranus? De nouvelles photos prises par le télescope Hubble de la Nasa vont permettre aux scientifiques de mieux comprendre les variations saisonnières sur cette lointaine bille bleue. Les premières images d'Uranus envoyées par la sonde Voyager 2 en 1986 montraient une surface d'un bleu assez uniforme.

Le programme Outer Planet Atmospheres Legacy (OPAL) permet désormais, grâce au télescope Hubble, d'observer les variations d'année en année sur les planètes du système solaire, lorsqu'elles s'approchent au plus près de la Terre.

C'est ainsi qu'en 2018, de nouveaux clichés ont pu être pris d'Uranus. Son pôle Nord apparaît voilé d'une large couverture blanche et brillante de nuages. L'orientation de la planète, qui tourne presque sur le côté, fait que durant son été le pôle Nord est quasiment toujours face au Soleil, qui ne se couche donc jamais.

Un exemple "spectaculaire"

C'est bientôt le milieu de l'été sur cette planète, où les saisons peuvent durer des décennies, explique la Nasa. Cette couverture blanche est peut-être le résultat de changements dans les courants atmosphériques.

"En 2007, cette couverture n'apparaissait pas au-dessus du pôle, alors que c'était le printemps. Mais à mesure que le temps passe, une bande réfléchissante, dans les tons blancs sur les teintes bleues d'Uranus, a commencé à apparaître autour du pôle Nord. Et maintenant, 10 ans plus tard, cette bande blanche s'est transformée en un épais nuage qui cache le pôle", explique à Gizmodo Leigh Fletcher, un astronome à l'université de Leicester au Royaume-Uni. Il décrit l'image comme "un exemple spectaculaire de changement saisonnier".

Des données pour comparer les atmosphères entre planètes

Neptune n'est pas en reste. Sur le nouveau cliché pris par Hubble, un vortex noir apparaît sous le pôle Nord de la planète. C'est la quatrième observation de la sorte depuis les premières images de Voyager 2 en 1989, précise la Nasa. Andrew Hsu, étudiant à l'université de Berkeley aux Etats-Unis, estime que ces formes sombres apparaissent tous les 4 à 6 ans, à différentes latitudes, et disparaissent après environ 2 ans.

"C'est la première fois qu'on peut observer une région avant qu'une tempête de cette taille ne se forme, ça va donc nous aider à modéliser le processus de formation", développe auprès de Gizmodo Amy Simon, la scientifique de la Nasa à la tête de la mission OPAL. La cause de ces tâches noires reste pour le moment un mystère.

"Ces observations annuelles nous aident à comprendre la fréquence de ces tempêtes ainsi que leur longévité", poursuit Amy Simon. La Nasa espère que l'étude des phénomènes météorologiques sur ces planètes aidera les scientifiques à mieux comprendre la diversité et les similitudes entre les atmosphères des planètes du système solaire.

Liv Audigane