BFMTV

Vendée: un nouveau scandale sanitaire dénoncé dans un élevage de poules

Un élevage de poules à Chauché en Vendée.

Un élevage de poules à Chauché en Vendée. - Capture d'écran Youtube / L214

L'association L214 a révélé ce mardi des "conditions sanitaires exécrables dans un élevage de poules vendéen. L'établissement pointé du doigt fournit la marque Lustucru du groupe Panzani.

Nouveau scandale sanitaire. L'association L214, qui milite contre la maltraitance animale et la consommation de viande, a épinglé mardi un élevage de poules en batterie situé en Vendée, interpellant le groupe agroalimentaire Panzani, client selon elle de cet élevage et annonçant le dépôt d'une plainte devant la justice.

Dans une vidéo qu'elle indique avoir tournée ce mois-ci, L214 diffuse des images d'un élevage, qui appartient, selon l'association, aux Oeufs Geslin, dans la commune de Chauché (Vendée), et qui "détient près de 160.000 poules en cages".

"Des cadavres dans les cages"

L'association dénonce, dans le communiqué accompagnant la vidéo, "des animaux dans un état déplorable et des conditions sanitaires exécrables", des poules "extrêmement déplumées, des parasites grouillant sur les oeufs, des poules blessées dans un état dramatique, des cadavres dans les cages, bloquant la circulation des oeufs".

"On demande au groupe Panzani de prendre ses responsabilités", a déclaré Johanne Mielcarek, une des porte-parole de L214, en exhortant le groupe agroalimentaire à "s'engager à exclure les oeufs de poules en cage de leur produits alimentaires".

Une plainte déposée pour "maltraitance"

Selon elle, cet élevage fournit à Panzani des "ovoproduits", c'est-à-dire des produits à base d'oeufs, qui peuvent notamment servir dans la fabrication des pâtes.

"L'association demande au groupe Panzani de cesser de s'approvisionner auprès de tout élevage de poules en batterie. Elle lance ce mardi une pétition et une campagne d'information publique interpellant le n°1 des pâtes alimentaires en France", indique L214 dans son communiqué.

L'élevage incriminé présente, selon l'association, "des non-conformités avec la réglementation imposant certains aménagements dans les cages, comme la présence de litières". L214 a annoncé en conséquence porter plainte contre l'élevage "pour maltraitance" auprès du tribunal de grande instance de La Roche-sur-Yon et compte interpeller le fabricant de pâtes Panzani en organisant un rassemblement mardi soir à Paris.

C.P avec AFP