BFMTV

Vaccin anti-Covid: de nombreux rendez-vous annulés face au manque de stock de doses

Un sans-abri est vacciné au Vatican le 20 janvier 2021

Un sans-abri est vacciné au Vatican le 20 janvier 2021 - Handout © 2019 AFP

Centres fermés, rendez-vous annulés... Après les difficultés pour obtenir une place pour se faire vacciner, certaines convocations sont annulées, faute de doses disponibles.

Etendue lundi aux plus de 75 ans, la campagne de vaccination contre le Covid-19 enchaîne les déconvenues. Plusieurs centres, débordés par l'afflux de demandes, sont contraints d'annuler les rendez-vous obtenus non sans difficultés. Dans les Hauts-de-Seine, pas moins de 200 convocations ont été supprimées par le centre de vaccination de Clamart qui a épuisé ses stocks en seulement 24 heures, indique le maire de la ville, Jean-Didier Berger, au Parisien.

Pour les populations qui attendent de recevoir le sérum, la surprise est amère. Par téléphone ou par mail, nombreux sont ceux qui ont reçu un message d'annulation, faute de doses disponibles.

"On nous a dit que le préfet du Var n’avait pas donné assez de vaccins", s'agace auprès du Monde un retraité toulonnais qui a été renvoyé chez lui, bredouille, le jour de son rendez-vous finalement annulé.

Idem dans le Nord de la France où une partie des rendez-vous pris dans les centres de vaccination du Pas-de-Calais pourraient aussi être annulés dans les prochains jours, annonce La Voix du Nord. Les difficultés d'approvisionnement du vaccin ont même poussé quatre centre de vaccination du Bas-Rhin à décaler leur date d'ouverture d'une semaine (au 28 janvier).

Des centres en "surbooking"

Cela s'explique par la "diminution de livraisons des vaccins Pfizer sur les deux prochaines semaines", a déclaré mardi l'Agence régionale de Santé (ARS) du Grand Est. L'agence fait par ailleurs état d'un "report des vaccinations prévues lundi 25 et mardi 26 janvier" qui seront intégrés "dans les plannings des prochaines semaines".

"L'ARS nous pousse à la roue pour prendre un maximum de rendez-vous […] On ouvre des plages en fonction du nombre de doses qu'elle nous promet, pas que l'on a en stock", tancent plusieurs élus d'Île-de-France contactés par Le Parisien. Le directeur de l'ARS de la région, Aurélien Rousseau, se défend en affirmant que sur les 109 centres ouverts, 96 n'ont "pas de rendez-vous supérieurs au nombre de doses" et seuls huit ont un "surbooking" qui devrait se régler "en envoyant les personnes vers d'autres centres ou en décalant les rendez-vous de quelques jours".

Selon le site internet CovidTracker qui compile les chiffres des autorités sanitaires, 692.777 personnes avaient reçu une première injection du vaccin contre le Covid-19 mercredi à 20h00.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV