BFMTV
Santé

Selon Martin Hirsch, l'AP-HP "a passé les quarantièmes rugissants mais on est encore sur une mer très houleuse"

Martin Hirsch à Paris le 5 janvier 2021

Martin Hirsch à Paris le 5 janvier 2021 - JOEL SAGET / AFP

Des signes encourageants dans l'évolution de l'épidémie sont pointés du doigt depuis quelques jours, mais "ça augmente toujours en hospitalisation conventionnelle", rappelle le directeur de l'AP-HP.

Les yeux sont rivés depuis quelques jours sur les courbes des contaminations Covid-19, alors que le pic de cette cinquième vague a été annoncé pour la mi-janvier. Les premiers signes montrant une amélioration de la situation commencent tout juste à émerger, mais les hospitalisations continuent, pour le moment, d'augmenter.

"On ne peut pas parler de décrue", déclare ainsi dans une interview à Libération, publiée lundi, le directeur de l'AP-HP (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris), Martin Hirsch.

S'il note une baisse des appels pour Covid-19 au Samu et une "quasi-stabilisation des patients" en soins critiques, "ça augmente toujours en hospitalisation conventionnelle: en Île-de-France, ils sont ce lundi 2900 patients contre 2600 une semaine plus tôt."

"On est encore sur une mer très houleuse"

Des propos qui vont dans le sens des déclarations de Geneviève Chêne, directrice de Santé Publique France, vendredi sur BFMTV: "on est encore dans une phase de forte progression du nombre de cas, et aussi une certaine progression des hospitalisations et des admissions en soins critiques", avait-elle rappelé.

Martin Hirsch explique également que la tension à l'hôpital est toujours présente.

"Ça tangue", lance-t-il.

"À côté des patients Covid qui occupent 30% des lits, on a une activité hors Covid hyper soutenue", explique-t-il, rappelant que la seconde semaine de janvier, "on a enregistré un record de contaminations des soignants, avec 2462 personnels contaminés, contre 800 fin décembre". Selon lui, "aujourd’hui, on a passé les quarantièmes rugissants mais on est encore sur une mer très houleuse."

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV