BFMTV

Sans gestes barrières, "l'épidémie repartira dès cet été", alerte le Conseil scientifique

Le relâchement observé concernant le respect des règles de distanciation physique ou du port du masque pourrait accélérer le retour de l'épidémie de Covid-19.

Si le confinement est terminé, les règles de distanciation physique et les gestes barrières sont toujours d'actualité, ainsi que le port du masque dans certains lieux publics. Mais un relâchement s'observe dans la population française, ce qui fait craindre aux scientifiques et médecins un retour de l'épidémie de Covid-19, observé déjà dans plusieurs pays.

"Au niveau du Conseil scientifique nous pensons que la distanciation sociale et les mesures barrières sont en train de s'évanouir en ce moment, beaucoup plus vite qu'on aurait pu le penser", déclare jeudi sur BFMTV Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique.

"Peu de masques dans les magasins, dans les rues"

"On constate que la distanciation physique, que les gestes barrières mais aussi que le port du masque a diminué au cours du temps", analyse également Lila Bouadma, membre du Conseil scientifique, sur BFMTV. "On voit aussi réapparaitre des gestes que l'on ne voyait plus: des gens se serrer la main, des gens s'embrasser".

Si le port du masque est majoritairement respecté dans les transports publics, "par contre on voit peu de masques dans les magasins, dans les rues à 18h le soir, même si elles sont très bondées", note Jean-François Delfraissy.

Il rappelle que des voisins européens recommencent portant à confiner, après l'apparition de clusters importants. "La France sera comme les autres", si les mesures de protections sanitaires ne sont pas appliquées correctement.

Sans respect des règles, l'épidémie "repartira dès cet été"

Les foules de la fête de la musique avaient par exemple été fortement critiquées, mais plus récemment, certaines passations de pouvoir lors du remainement ont aussi été pointées du doigt. Les images de la passation de pouvoirs du nouveau ministre de l'Agriculture Julien Denormandie - une centaine de personnes presque toutes sans masque dans un espace restreint, un buffet partagé - sont un exemple du relâchement général, même dans les sphères d'autorité.

Ce laisser-aller est également dû à une impression de sécurité, devant la baisse régulière du nombre de personnes hospitalisées ou mortes à cause du Covid-19. Mais "il faut garder ces gestes barrières pour maintenir le contrôle de l'épidémie, sans ça nous n'y arriverons pas, elle repartira dès cet été", martèle Lila Bouadma, alors que les scientifiques espèraient arriver jusqu'à l'automne sans deuxième vague.

"Des cliniciens me disent qu'à Paris on a de nouveau des cas de Covid hospitalisés, on a quelques cas en réa. C'est vrai à Bordeaux, c'est vrai à Lyon... Et enfin on a des clusters de taille un peu inattendue, comme la Mayenne", rappelle Jean-François Delfraissy. "Faisons attention qu'il n'y ait pas un retour du virus dès les mois d'été."

Plusieurs signaux récents, dont la multiplication des cas dans certaines zones, comme la Mayenne, laissent par exemple penser que l'épidémie pourrait faire son retour. "Il faut se préparer à une deuxième vague épidémique", déclarait le Directeur Général de la Santé Jérôme Salomon mardi dans Le Figaro.

Se faire dépister au moindre symptôme

"On a l'impression que le virus n'est plus là", lance à RMC Luc Duquesnel, médecin généraliste, blâmant le manque de communication de l'Etat sur la circulation du Covid-19. "Si les Français ne sont pas informés qu'il y a des risques, pourquoi se protéger?"

Lila Bouadma appuie également sur la nécessité de se faire dépister au moindre symptôme, l'idée étant, en cas de résultat positif, "de tester les contacts et d'isoler les gens pour éviter les contaminations en chaîne. Ces tests sont sous-utilisés aujourd'hui alors qu'on a des capacités qui sont majeures".

Car si le dépistage n'intervient pas assez tôt, "le temps de découvir le cluster, il est possible qu'il y ait déjà eu des contaminations".

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV