BFMTV

TOUT COMPRENDRE - Coronavirus: que se passe-t-il en Mayenne, où les cas se multiplient?

Le département de la Mayenne, dans les Pays-de-la-Loire, fait face à une recrudescence de cas, avec 219 nouvelles personnes testées positive au coronavirus.

Six nouveaux clusters découverts, des cas positifs multipliés par quatre, une campagne de dépistage massive lancé… Le département de la Mayenne, dans les Pays-de-la-Loire, est l'objet ces derniers jours d'une vigilance particulière des autorités sanitaires face à une recrudescence de contamination au coronavirus. BFMTV.com fait le point sur la situation dans le département, qui fait écho au risque d’une “seconde vague” de malades à venir sur le territoire.

• Quelle est la situation épidémique dans le département?

Selon les dernières données communiquées par l’Agence régionale de Santé (ARS) des Pays-de-la-Loire, le nombre de nouveaux cas positifs au coronavirus en Mayenne est passé de 54 à 109 entre le 25 et le 30 juin, puis de 109 à 219 entre le 30 juin et le 6 juillet. C'est ce doublement à deux reprises et en deux semaines du nombre de cas découverts qui inquiète les autorités, laissant penser que la circulation du virus est plus intense.

La situation reste pour l'heure sous contrôle en milieu hospitalier, avec dix personnes hospitalisées au total, dont deux placées en réanimation au Centre hospitalier de Laval ces dernières 24 heures.

• Quels sont ces nouveaux clusters identifiés ?

L'ARS a annoncé l'identification de six foyers de contamination ces dernières semaines. À Laval, un cluster a été détecté dans un abattoir, où 34 salariés ont été testés positifs. L’entreprise a dû suspendre son activité le 1er juillet, peut-on lire dans les colonnes d'Ouest-France, avant de reprendre partiellement en début de semaine. Un foyer a également été noté dans une école et un autre dans un centre d'hébergement et de réinsertion sociale.

Un Ehpad de la commune a également été inquiété, mais France Bleu a annoncé mercredi soir que tous les tests effectués dans l’établissement concernés se sont révélés négatifs.

Ailleurs dans le département, un foyer de contamination a été identifié dans un abattoir de Craon et un autre dans un foyer de jeunes travailleurs et un établissement de service d'aide par le travail à Château-Gontier. Dans ces différents lieux, "des dépistages sont en cours d'investigation", indique l’ARS.

• Comment ont réagi les autorités?

Un plan d’action global a été mis en place par les autorités sanitaires, explique à BFMTV Benoît James, directeur de crise Covid-19 à l’ARS Pays-de-la-Loire. Une “campagne de dépistage massive via des bons transmis par l’Assurance-maladie” est organisée. Cette dernière permet de tester la population par un test PCR (virologique) ou sérologique “sans passer par un médecin traitant” avec un “remboursement à 100% directement”, ajoute-t-il.

Les tests se font en priorité dans les zones à proximité des clusters identifiés, puis dans l’ensemble du département dès la semaine prochaine, afin d’identifier tous les cas contacts.

"L'idée est de tester le plus possible afin d'isoler ces personnes et afin de casser les éventuelles transmissions de virus", a indiqué le préfet de la Mayenne, Jean-Francis Treffel.

Les dépistages virologiques et sérologiques seront réalisés sur la base du volontariat et devraient concerner au total environ 300.000 personnes. Les enfants de moins de 10 ans ne sont pas concernés.

• Faut-il s’inquiéter de cette résurgence?

Pierre Blaise, médecin spécialiste en santé publique a affirmé à l’Agence France Presse que le "taux d'incidence", soit "le nombre de nouveaux cas cumulés sur les sept derniers jours" était de 5,97 mardi pour les Pays-de-la-Loire. Alors que le taux dans les quatre autres départements de la région est inférieur à 5, il est à 47,16 en Mayenne.

"On a commencé à voir avant-hier un premier impact sur le système de santé avec un taux de passage aux urgences pour suspicion de Covid, jusqu'à présent inférieur à 1, qui est remonté à 3,6% et hier soir on a eu deux nouveaux cas d'hospitalisation en réanimation", a-t-il ajouté.

C’est une “situation inquiétante”, reconnaît Benoît James sur notre antenne, mais “on ne peut pas dire que l’épidémie reparte en Mayenne”. Le directeur de crise Covid-19 à l’ARS Pays-de-la-Loire précise que le département ne “dépasse pas les différents seuils d’alerte”.
Esther Paolini et Louis Tanca