BFMTV

Royaume-Uni, Allemagne, Russie… En Europe, les contaminations au Covid-19 repartent à la hausse

Un militaire russe portant un équipement de protection désinfecte la gare Leningradsky de Moscou le 19 octobre 2021.

Un militaire russe portant un équipement de protection désinfecte la gare Leningradsky de Moscou le 19 octobre 2021. - Kirill Kudryavtsev / AFP

Les cas de Covid-19 se multiplient en Europe où les pays de l'Est sont fortement touchés. Certains gouvernements réinstaurent des restrictions dans l'espoir d'endiguer la reprise de la pandémie.

Cette semaine, la situation s'est encore dégradée en Europe, avec une poussée de 16% des cas de coronavirus répertoriés. En France, "on assiste à une tendance à la hausse" des cas liés au Covid-19, a expliqué vendredi le ministre de la Santé Olivier Véran sur notre antenne. Mais il s'agit d'une "petite poussée, pas une vague épidémique", a-t-il tout de suite relativisé.

Un constat partagé par l'épidémiologiste Arnaud Fontanet interrogé ce dimanche par le JDD. "Avec près de 5000 cas par jour, la France se situe dans une situation intermédiaire: c'est une reprise épidémique modérée", a-t-il décrypté.

La pandémie, qui reculait depuis fin août, frappe de plein fouet les pays d'Europe où la vaccination est moins avancée, mais aussi au Royaume-Uni qui a levé cet été quasiment toutes les restrictions. Tour d'horizon.

• De tristes records en Russie

La Russie a enregistré samedi un nouveau record de décès et de contaminations liés au Covid-19, pour le troisième jour consécutif. D'après le bilan du gouvernement, 1075 personnes sont mortes et 37.678 (+17%) ont été infectées lors des dernières 24 heures.

Depuis juin, le pays est confronté à une nouvelle vague de l'épidémie causée par l'apparition de variants plus agressifs, le faible respect du port du masque et les grandes difficultés de sa campagne de vaccination. Le bilan atteint désormais 229.528 morts, faisant de la Russie le pays le plus endeuillé d'Europe. Mais ces données sont largement sous-estimées: l'agence des statistiques Rosstat ayant décompté plus de 400.000 morts à la fin août.

Une semaine chômée

À peine un tiers des Russes ont été immunisés depuis l'apparition du premier vaccin national, le Spoutnik V, en décembre 2020. Un échec qui s'explique notamment par la méfiance traditionnelle de la population à l'égard des autorités.

Face à la vague meurtrière en cours, ces dernières ont tardé à réagir et à imposer des mesures restrictives, par crainte de fragiliser une économie déjà chancelante. Cette semaine, le président Vladimir Poutine a finalement ordonné une semaine chômée du 30 octobre au 7 novembre pour tenter de casser les chaînes de contamination.

• Une explosion de cas au Royaume-Uni

Outre-manche, nos voisins recensent plus de 45.000 nouveaux cas de Covid-19 par jour (+19%). Soit dix fois plus qu'en France, à couverture vaccinale pourtant similaire. Un record a même été atteint mardi dernier, avec 223 morts liés au Covid dans le pays, le chiffre quotidien le plus élevé depuis début mars.

Le 19 juillet dernier le Premier ministre britannique Boris Johnson annonçait le "Freedom Day": la fin de toutes les mesures restrictives et la quasi-disparition des gestes barrières.

Le masque, seulement recommandé, a progressivement disparu des transports en commun, des supermarchés et des restaurants, favorisant l'essor des infections. Autre élément d'explication, le Royaume-Uni a été l'un des premiers pays européens à lancer sa campagne vaccinale et l'efficacité des vaccins s'érode avec le temps. D'où l'importance d'une campagne de rappel.

• L'Allemagne vigilante face à une remontée des cas

Le taux d'incidence sur sept jours a atteint samedi 100,0 pour 100.000 habitants en Allemagne pour la première fois depuis mai, confirmant la remontée de nouveaux cas de Covid-19 dans le pays qui inquiète le gouvernement. Il y a huit jours ce taux d'incidence s'établissait encore à 68,7.

Le gouvernement allemand s'est dit vigilant vendredi face à la récente remontée du nombre de nouveaux cas de Covid-19 dans le pays, dans toutes les tranches d'âge, prévenant que la situation risquait de s'aggraver à l'approche l'hiver.

Le nombre de décès en Allemagne liés à une infection du Covid-19 a augmenté de 86 cas samedi pour atteindre 95.077 depuis le début de la pandémie. L'institut de veille sanitaire Robert Koch a par ailleurs dénombré 15.145 nouvelles infections en une journée, en hausse de 31% sur huit jours. Selon les chiffres officiels, 66,1% de la population est totalement vaccinée et près de 70% ont reçu une première injection.

• La Bulgarie forcée d'envoyer ses malades à l'étranger

La Bulgarie a annoncé samedi être sur le point d'envoyer des malades du Covid-19 à l'étranger, alors qu'une quatrième vague submerge son système hospitalier. Le ministre de la Santé Stoycho Katsarov a prévenu sur la chaîne Nova TV que si la courbe des contaminations ne se réduisait pas d'ici 10 à 15 jours, il y aurait "d'énormes problèmes".

"Notre capacité en terme d'effectifs et de ventilateurs est presque épuisée, nous allons devoir chercher de l'aide à l'étranger", a-t-il alerté. Malgré la mise en place d'un pass sanitaire dans des lieux comme les restaurants et les centres commerciaux, des experts signalent que la vague actuelle pourrait entraîner jusqu'à 5000 à 9000 contaminations par jour d'ici deux semaines, dans ce pays de 6,9 millions d'habitants. Seuls 24% des Bulgares ont achevé un parcours vaccinal complet.

• En Roumanie, un nouveau couvre-feu

La Roumanie, pays de 19 millions d'habitants, a enregistré 1,5 million de cas, avec 15.000 nouvelles contaminations recensées ce samedi. Le gouvernement renforce ainsi les mesures pour lutter contre l'épidémie, en rendant le masque obligatoire sur tout le territoire à partir de lundi et en interdisant les événements comme les mariages pour 30 jours.

En parallèle, les salles de sport, les centres commerciaux et les restaurants devront exiger le pass sanitaire et les personnes non-vaccinées devront respecter un couvre-feu à 22 heures. 33% des Roumains ont achevé un parcours vaccinal complet.

• Une situation "très inquiétante" en Ukraine

L'Ukraine a enregistré vendredi un record de nouvelles contaminations et de décès dus au Covid-19, pour la deuxième journée consécutive, poussant la capitale, Kiev, à réintroduire des restrictions strictes.

Selon les chiffres du gouvernement, 23.785 nouvelles infections ont été recensées ces dernières 24 heures et 614 personnes sont mortes dans cette ex-république soviétique, dont le système de santé manque cruellement de ressources.

"La situation est très inquiétante", a réagi vendredi soir le directeur du Comité nationale de sécurité, Oleksiï Danylov. Selon lui, le nombre de morts pourrait grimper jusqu'à 1000 par jour.

Des mesures récentes dont l'introduction du pass sanitaire dans les régions les plus touchées ont toutefois provoqué une hausse de la vaccination. Selon les chiffres officiels de vendredi, 269.666 personnes ont reçu l'injection ces dernières 24 heures, un record depuis février.

Diane Regny avec AFP