BFMTV

Moderna, Pfizer, AstraZeneca... Quelle est l'efficacité des différents vaccins contre les variants?

Des seringues destinées à la formation à la vaccination de bénévoles, à Londres le 30 janvier 2021

Des seringues destinées à la formation à la vaccination de bénévoles, à Londres le 30 janvier 2021 - JUSTIN TALLIS © 2019 AFP

D'après les premières données, le variant sud-africain semble le plus résistant, mais peu d'informations sont actuellement disponibles concernant l'efficacité de ces vaccins face au variant brésilien.

L'arrivée de plusieurs vaccins contre le Covid-19 sur le marché fin 2020 a sonné une période d'espoir: après près d'un an de pandémie mondiale, un moyen efficace d'arrêter la maladie est proposé. Mais dans le même temps, des variants du coronavirus ont été identifiés dans plusieurs endroits du monde, et l'efficacité des vaccins pour ces mutations est parfois moindre.

En France, la part des cas suspectés d'être des variants (essentiellement anglais, mais aussi sud-africain ou brésilien) s'élevait à 14% de tous les cas détectés le 27 janvier, selon les résultats préliminaires d'une enquête flash rendus publics jeudi dernier. C'est nettement plus que les 3,3% de cas positifs attribués au variant anglais les 7 et 8 janvier.

· Le vaccin Oxford/AstraZeneca

Contre le variant sud-africain

Dernièrement, c'est le vaccin Oxford/AstraZeneca qui a posé question. Dimanche, l'Afrique du Sud a suspendu le démarrage de son programme de vaccination avec ce sérum, après une étude révélant une efficacité "limitée" contre le variant local du virus. Selon les premiers résultats, ce vaccin est efficace à seulement 22% contre les formes modérées du variant sud-africain, alors que ce vaccin est en moyenne efficace à 70%, selon les essais cliniques publiés.

"Il est beaucoup trop tôt pour rejeter ce vaccin", qui est "une partie importante de la réponse mondiale à la pandémie actuelle", a toutefois déclaré lundi Richard Hatchett, qui dirige la branche recherche du mécanisme Covax, mis en place par l'OMS pour tenter de garantir une distribution équitable des moyens de lutte contre le Covid-19.

Contre le variant britannique

En revanche, ce vaccin s'est avéré efficace contre le variant britannique: "Le vaccin ne protège pas seulement contre le virus original de la pandémie, mais protège aussi contre le nouveau variant B117 qui a provoqué la résurgence de la maladie à partir de la fin 2020 au Royaume-Uni", a expliqué le professeur Andrew Pollard, chef des essais du vaccin d'Oxford.

Des analyses des essais cliniques menés entre le 1er octobre et le 14 janvier au Royaume-Uni ont montré "une protection contre les infections symptomatiques similaire malgré une quantité moins élevée d'anticorps neutralisants", a indiqué l'université britannique dans un communiqué vendredi. Il n'y a en revanche pas eu de test concernant le variant brésilien.

"A ce stade, et vu le niveau d'information scientifique et médicale dont je dispose, et dont l'Europe dispose, au moins 99% des virus qui circulent aujourd'hui sur notre territoire ne correspondent pas à un variant sud-africain, et donc la protection par AstraZeneca permet de se protéger contre la quasi-totalité des virus qui sont en circulation", a déclaré lundi le ministre de la Santé Olivier Véran, juste après avoir reçu une dose du vaccin AstraZeneca.

· Vaccin Moderna

Contre le variant britannique

Le vaccin de Moderna contre le Covid-19 semble rester efficace contre le variant britannique du coronavirus, selon un communiqué du laboratoire le 25 janvier dernier. "L'étude n'a montré aucun impact significatif sur les titres neutralisants contre le variant B.1.1.7 par rapport aux variantes antérieures", est-il écrit.

Contre le variant sud-africain

Comme le AstraZeneca, le sérum semble toutefois moins efficace face au variant sud-africain. Les tests ont montré "une réduction par six" des niveaux d'anticorps neutralisants. "Malgré cette réduction", les niveaux d'anticorps "restent au-dessus de ce qui est attendu comme nécessaire pour procurer une protection", a voulu rassurer Moderna. 

Le laboratoire a toutefois lancé, "par précaution", des essais visant à tester une dose additionnelle développée spécifiquement contre le variant sud-africain.

· Vaccin Pfizer/BioNTech

Variant britannique

Ces laboratoires ont publié un communiqué fin janvier assurant de l'efficacité de leur vaccin contre le variant britannique. "Le vaccin Pfizer-BioNTech conserve la grande majorité de son efficacité contre les principales mutations du variant anglais", écrivent-ils, dans une pré-étude.

Des tests in vitro "n'ont pas montré la nécessité d'un nouveau vaccin pour faire face aux variants émergents", selon les compagnies, qui soulignent toutefois qu'elles "continuent de surveiller les variants émergents et sont prêtes à réagir" si une de ces mutations s'avérait résistante au vaccin.

Variant sud-africain

Si le vaccin s'est en effet avéré efficace contre le variant sud-africain, la neutralisation du virus par les anticorps a été "légèrement plus faible" pour les trois mutations de ce variant que pour les trois mutations du variant anglais testées, précise le communiqué. Une précédente étude de chercheurs sud-africains avait déjà pointé une plus grande résistance du variant sud-africain, cette fois à des anticorps d'anciens malades du Covid.

Une étude publiée dans Nature ce lundi assure de l'efficacité du vaccin Pfizer/BioNTech contre différentes mutations dans les variants circulant actuellement, avec toutefois de moins bons résultats concernant la mutation E484K, présente dans le variant britannique et sud-africain.

Les deux compagnies soulignent dans leur communiqué qu'elles vont poursuivre leurs évaluations, notamment concernant les mutations du variant sud-africain, et continuer à "surveiller l'efficacité du vaccin à travers le monde", face à l'émergence de nouveaux variants. Elles réaffirment toutefois "penser que la flexibilité du vaccin à ARN messager est appropriée pour développer de nouveaux variants du vaccin si besoin".

· Les autres vaccins testent aussi leur efficacité

D'autres vaccins arrivant progressivement sur le marché testent également leur résistance face aux variants. Celui de Novavax, efficace à 89% selon les données actuelles, s'est montré efficace contre le variant britannique. Mais leurs tests en Afrique du Sud ont donné "une efficacité de 60% pour la prévention de la maladie à Covid-19 légère, modérée et sévère", selon leur communiqué. Des résultats similaires ont été publiés pour le vaccin de Johnson & Johnson.

Mais la recherche se mobilise. Le laboratoire pharmaceutique britannique GSK et son concurrent allemand CureVac ont ainsi annoncé mercredi dernier s'unir pour développer un vaccin à ARN messager contre les nouveaux variants du coronavirus avec l'espoir d'être prêts pour 2022. L'objectif est de développer "un candidat vaccin qui réponde aux variants qui surviennent" pendant la pandémie, selon leur communiqué.

Car si ces variants posent question aujourd'hui, d'autres mutations pourraient survenir dans les mois qui arrivent, et s'avérer plus résistantes à nos vaccins.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon avec AFP Journaliste BFMTV