BFMTV

Les Académies de médecine et de pharmacie opposées à l'homéopathie

L'efficacité de l'homéopathie n'a jamais été prouvée scientifiquement

L'efficacité de l'homéopathie n'a jamais été prouvée scientifiquement - FRED TANNEAU, AFP/Archives

Les deux académies demandent notamment à ce que l'homéopathie ne soit plus remboursée par la Sécurité sociale.

C'est une première. Dans un communiqué commun publié mardi, les Académies de médecine et de pharmacie se sont officiellement prononcées contre l'homéopathie, mettant en avant le manque de données sur son efficacité réelle. Les deux institutions réclament notamment qu'elle ne soit plus remboursée par la Sécurité sociale. 

Jean-Luc Delmas, ancien président de l'Académie de pharmacie, a confié lundi au journal Le Figaro qu'il était temps de "finir de faire la bascule entre science et tradition" et d'admettre que "l'homéopathie n'est pas un médicament".

"Il faut arrêter de mentir au consommateur qu'est le patient", a lancé Jean-Luc Delmas. "Les produits qui n'ont pas fait la preuve de leur efficacité doivent l'indiquer sur leur emballage. Et qu'on arrête de dire qu'il s'agit d'un médicament! L'homéopathie, au fond, est une sorte de complément alimentaire", a-t-il ajouté.

En remboursant l'homéopathie, "vous la crédibilisez"

L'ancien président de l'Académie de pharmacie estime que "les énergies se sont mobilisées" après "la demande de la ministre de la Santé à la Haute Autorité de santé, d'un avis sur le remboursement de l'homéopathie".

"Qu'elle soit vendue, mais pas en arguant d'un effet thérapeutique", défend Jean-Luc Delmas. "Et il ne faut pas maintenir le remboursement ; on rembourse les produits qui ont fait la preuve de leur efficacité. Si vous remboursez l'homéopathie, vous la crédibilisez."

En septembre 2018, la faculté de médecine de Lille avait pris la décision de suspendre les enseignements de son diplôme d'homéopathie dans l'attente des résultats de l'évaluation menée par la Haute autorité de santé sur cette pratique. Et en mai dernier déjà, la ministre de la Santé Agnès Buzyn envisageait que le remboursement de l'homéopathie soit conditionné.

Jeanne Bulant