BFMTV

Le risque de Covid long très faible chez les enfants, selon une étude britannique

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Martin BUREAU / AFP

L'Office for National Statistics, une agence britannique, a récemment dévoilé des données rassurantes concernant le Covid long chez l'enfant.

Un nouvelle qui rassurera plus d'un parent. L'Office for National Statistics, l'équivalent britannique de l'Insee en France, avance dans des données recueillies au cours d'une enquête menée entre avril 2020 et août 2021 que le risque de contracter le Covid long est faible chez les enfants ayant été contaminés.

Ainsi, le pourcentage d'enfants ayant contracté la maladie et présentant toujours l'un de ses symptômes (fièvres, maux de tête, douleurs articulaires, perte du goût ou de l'odorat...) entre douze et seize semaines après l'infection est de 3,2% chez les 2-11 ans et de 3% chez les 12-16 ans.

Peu de symptômes après douze semaines

En outre, les enfants âgés entre 2 et 11 ans et faisant cette fois partie du groupe témoin étaient plus nombreux à développer des symptômes du Covid que ceux faisant partie du groupe ayant été contaminés par le coronavirus: 4,1% des 2-11 ans faisant partie du groupe témoin. 1,3% des 12-16 ans faisant partie du groupe témoin présentaient également des symptômes du virus.

Le nombre d'enfants contaminés présentant des symptômes continus pendant au moins cinq semaines et jusqu'à douze semaines après l'infection est également faible selon ces données britanniques: de 0,7% chez les 2-11 ans et de 1,2% chez les 12-16 ans.

Parallèlement à ces données, l'Office for National Statistics relève que près de 3% des personnes ayant contracté le virus - tous âges confondus - présentent des syptômes trois mois après leur infection.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV