BFMTV

Le risque d'allergie aux pollens très élevé sur une grande partie du pays

-

- - Capture BFMTV

Les fortes températures attendues sur le pays cette semaine favoriseront la libération de pollens dans l'air. La carte de vigilance des pollens, établie par le Réseau national de surveillance aérobiologique, est rouge sur une grande partie de la France.

Cette semaine, le risque allergique des pollens de graminées (céréales, herbes...) reste très élevé. La chaleur, prévue sur une grande partie du pays, va en effet accentuer la libération des pollens dans l'air. De nombreux départements ont été placés en vigilance rouge, tandis que la Corse et les Alpes-Maritimes sont en vigilance moyenne. 

Selon le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), les pollens de châtaignier feront "une première apparition avec un risque très faible d’allergie. Les pollens de chêne et d'olivier gardent le monopole du sud de la France, avec un risque d'allergie ne dépassant pas le niveau moyen. Les pollens de pin continuent leur pollinisation mais sans risque pour les allergiques. Les tilleuls entrent en floraison, ces pollens lourds pourraient être responsables d'allergies de proximité".

Le RNSA recommande aux personnes allergiques de "bien suivre leurs traitements et consulter leurs médecins traitants".

Quels effets sur la santé?

Selon le RNSA, plus de 20% des Français souffrent d'allergies respiratoires. Les pollens, quant à eux, sont responsables des allergies (appelées également "rhume des foins") de 10% à 20% de la population. Celles-ci se manifestent par une rhinite allergique saisonnière, dont les symptômes sont des éternuements, le nez bouché ou le nez qui coule, et des démangeaisons. Une conjonctivite allergique saisonnière peut également se manifester, avec une "sensation de sable dans les yeux". 

Les allergies aux pollens peuvent également provoquer des crises d'asthme. Le RNSA précise:

"Les petits pollens peuvent pénétrer jusque dans les bronches. Les symptômes sont la diminution du souffle, des sifflements bronchiques, ainsi qu'une toux persistante souvent nocturne". 

Enfin, des œdèmes ou des crises d'urticaire peuvent faire leur apparition, bien que ces conséquences soient plus rares.

Certains pollens ne représentent pas de danger

Le RNSA explique cependant que tous pollens ne sont pas dangereux pour la santé. Seuls les pollens d'ambroisies, de cyprès et de bouleau, émis en grande quantité, peuvent provoquer des allergies. 

Le pollen de "petite taille" reste également un facteur.

"Les grains de pollen resteront d'autant plus longtemps dans l'atmosphère, et pourront parcourir de plus grandes distances s'ils sont petits et légers. Pour cette raison on trouvera les pollens allergisants aussi bien dans les villes qu'à la campagne", indique le Réseau.

-
- © BFMTV
A.Mi, Infographie: Emeline Gaube