BFMTV

Le Conseil scientifique approuve la réduction à 7 jours du délai d'obtention du pass sanitaire après la dernière dose

Préparation d'une dose de vaccin contre le Covid-19, dans un centre de la Croix Rouge Place de la République à Paris, le 29 juin 2021

Préparation d'une dose de vaccin contre le Covid-19, dans un centre de la Croix Rouge Place de la République à Paris, le 29 juin 2021 - MARTIN BUREAU © 2019 AFP

Selon les études actuelles "un haut niveau de protection clinique est observé 7 jours après la dernière injection de vaccin avec les vaccins Pfizer/BioNTech, Moderna ou AstraZeneca", écrit le Conseil Scientifique.

Dès la semaine prochaine, l'entrée dans les lieux de culture ou de loisirs ne pourra se faire que sur présentation d'un pass sanitaire: un test négatif de moins de 48 heures, un test attestant du rétablissement du Covid-19, ou la preuve d'un schéma vaccinal complet. Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé mardi que concernant ce dernier point, le schéma vaccinal serait désormais considéré comme complet une semaine après l'injection de la seconde dose.

Une décision approuvée par le Conseil scientifique, qui écrit dans un avis rendu public ce jeudi qu'il "considère que le schéma vaccinal peut-être accepté comme complet dès le septième jour après la dernière dose pour les vaccins ARNm ou AstraZeneca".

"Un haut niveau de protection clinique observé" à 7 jours

Jusque-là, une vaccination était considérée comme complète deux semaines après la 2e injection - pour les vaccins Pfizer, Moderna et AstraZeneca - et deux semaines après une seule injection pour les personnes ayant déjà été contaminées par le Covid-19. Dans ces deux cas, le Conseil scientifique est d'accord pour passer de deux à une semaine.

L'avis ne porte en revanche pas sur l'injection du vaccin Janssen. Aujourd'hui il faut attendre quatre semaines après l'injection unique, pour bénéficier du pass sanitaire.

Pour rendre cet avis, le Conseil scientifique explique s'être appuyé sur des études indiquant "qu’un haut niveau de protection clinique est observé 7 jours après la dernière injection de vaccin avec les vaccins Pfizer/BioNTech, Moderna ou AstraZeneca". Selon ces résultats, la "protection après 7 jours est vraie pour la protection contre l’infection, contre le risque de survenue d’une forme grave et probablement (mais avec moins de certitude) contre le risque de transmission".

L'efficacité "sept jours après la deuxième dose de vaccin à ARNm a été estimée à 88% (81% à 92%) contre le COVID-19 avec le virus d'origine, 86% (81% à 90%) avec le variant B 1.1.7 [variant alpha], et 77% (63%-86%) avec les lignées B.1.351/P.1 [variants beta et gamma]", explique ainsi une étude de chercheurs français publiée le 13 juillet dans The Lancet.

Le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale a rendu, ce jeudi également, un avis approuvant aussi le raccourcissement de la durée de 14 à 7 jours. Il écrit que "les titres d’anticorps anti S (spike) atteints par les sujets vaccinés sont très élevés dès J7 post seconde dose". Comme le Conseil Scientifique, il souligne toutefois "qu’il n’a pas, à ce jour, été établi de corrélations formelles entre protection clinique et titre d’anticorps".

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV