BFMTV

La cigarette électronique, efficace pour faire reculer le tabagisme

La cigarette électronique est un business qui explose malgré l'absence de connaissances sur les risques sanitaires éventuels.

La cigarette électronique est un business qui explose malgré l'absence de connaissances sur les risques sanitaires éventuels. - -

L'essor du "vapotage" est lié directement à la chute de 7,6% de vente de cigarettes en 2013, selon l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies.

Ils sont de plus en plus nombreux à vapoter plutôt que fumer. La cigarette électronique est utilisée par plus de 1,5 million de Français, et elle a fait nettement reculer le tabagisme en France, selon l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), révèle Les Echos.

L'usage de la cigarette électronique réduit la "quantité moyenne consommée par chaque fumeur" et il "est à l'origine d'une partie de la baisse des ventes observée en 2013", indique Les Echos, selon les chiffres définitifs publiés par l'OFDT sur le marché du tabac en 2013.

"Les ventes de cigarettes ont chuté de 7,6%, un recul sans précédent depuis les fortes hausses de prix de 2003 et 2004. Les buralistes ont vendu 47,5 milliards de cigarettes l'an dernier, 4 milliards de moins qu'en 2012. Le tabac à rouler continue certes de progresser, mais beaucoup moins vite (+2,6%)", précise le quotidien économique.

Un succès jugé impressionnant

Pour l'Observatoire, poursuit le quotidien économique, "cette baisse exceptionnelle" peut s'expliquer d'une part par "la régularité de l'augmentation des prix au cours des quatre dernières années, qui a porté celui du paquet de cigarettes de la marque la plus vendue à près de 7 euros", et d'autre part par "l'essor prononcé de la cigarette électronique".

"Une enquête auprès de 2.000 individus âgés de 15 à 75 ans, réalisée fin 2013, confirme le succès impressionnant de la 'vapoteuse'. Entre 8 et 9 millions de Français l'auraient déjà essayée," indique Les Echos.

"Un à deux millions l'utiliseraient quotidiennement", selon l'OFDT, "un organisme scientifique indépendant des intérêts économiques du secteur", conclut le quotidien. Pour les grands groupes de cigarettes, la menace est telle qu'ils commencent à organiser la riposte. Marlboro, par exemple, devrait sortir son propre modèle de cigarette électronique dans les prochains mois.

A. G. avec AFP