BFMTV

Plan cancer: Hollande veut "agir sur la consommation" du tabac

Le président Hollande a dévoilé mardi l'un des axes les plus attendus de son Plan cancer, celui de la lutte contre le tabagisme.

Le président Hollande a dévoilé mardi l'un des axes les plus attendus de son Plan cancer, celui de la lutte contre le tabagisme. - -

C'est l'un des axes les plus attendus de son Plan cancer. Le tabagisme a un coût exorbitant en termes de santé publique.

Le président François Hollande a dévoilé mardi à la Mutualité à Paris les différentes mesures de son nouveau Plan cancer, troisième du nom, doté de 1,5 milliard d'euros. L'un des axes les plus attendus, c'est celui de la lutte contre le tabagisme,première cause de mortalité par cancer, et dont le coût en termes de santé publique est exorbitant.

Le président a demandé à la ministre de la Santé Marisol Touraine avant l'été un "plan de réduction du tabagisme": "il sera élaboré par tous les acteurs concernés pour agir sur la consommation, qui devient une addiction. Nous devons utiliser tous les leviers," a-t-il déclaré.

Touraine: cibler "les jeunes"

Marisol Touraine revient les annonces de François Hollande sur son plan de luttre contre le tabac au micro de BFMTV.
Marisol Touraine revient les annonces de François Hollande sur son plan de luttre contre le tabac au micro de BFMTV. © -

Marisol Touraine, a expliqué au micro de BFMTV, peu après 16 heures, que le plan sera "annoncé dans quelques mois" après une série de concertations.

Y aura-t-il une hausse significative des prix du tabac? Sans vraiment répondre à la question, la ministre de la Santé a déclaré qu'"il y aura une concertation sur la hausse des prix", avant de rappeler que François Hollande n'avait pas "écarté la question du prix".

En priorité, a insisté la ministre, le gouvernement va s'atteler à "travailler davantage sur des campagnes de communication à destination des jeunes".

Plus de fumeurs "qu'il y a cinq ans"

Lors de l'annonce de son Plan cancer, François Hollande a expliqué qye l'objectif du Plan cancer est de faire baisser de 30 à 20% le taux de fumeurs dans la population. Or, a-t-il noté, "il est aujourd'hui de 33%", c'est-à-dire qu'"'il y a plus de fumeurs qu'il y a cinq ans". La France est le pays d'Europe qui a connu à la fois les hausses de prix "les plus fortes", mais où la consommation reste également "la plus forte".

Le président de la République a particulièrement souligné son danger pour les jeunes. "Un jeune qui entre dans l'addiction au tabac a une chance sur deux de mourir avant 60 ans. Fumer à 17 ans c'est prendre le risque de mourir avant 60 ans, cette phrase doit être répétée partout et à tous", a-t-il lancé, annonçant une grande campagne contre cette addiction.

Hausse des prix du tabac: allouée au cancer

Hollande a précisé que les hausses du prix du tabac se poursuivraient mais que désormais "les recettes supplémentaires abonderont un fonds dédié à la recherche, à la prévention et à la prise en charge du cancer".

Le président veut également favoriser l'aide au sevrage. La prise en charge de l'achat de substituts nicotiniques sera relevé, de 50 à 150 euros pour les 25/30 ans, les bénéficiaires de la CMU et les malades du cancer.

Avec près de 150.000 décès par an, la maladie reste la première cause de mortalité en France, mais les spécialistes estiment que 40 à 50% des 350.000 nouveaux cas observés chaque année pourraient être évités par des mesures de prévention et d'éducation.

C.P. avec Adrien Gindre - AFP