BFMTV

La cigarette électronique a aidé 700.000 personnes à arrêter de fumer

700.000 fumeurs ont réussi à arrêter grâce à la cigarette électronique - (Photo d'illustration)

700.000 fumeurs ont réussi à arrêter grâce à la cigarette électronique - (Photo d'illustration) - BFMTV

La moitié des utilisateurs de cigarettes électroniques sont d'anciens fumeurs, une proportion en baisse depuis trois ans, selon une étude publiée mercredi par Santé publique France.

Vapoter plutôt que fumer. En sept ans, environ 700.000 fumeurs ont réussi à arrêter la cigarette classique grâce à la cigarette électronique, selon une étude publiée ce mercredi par Santé publique France.

"La part de fumeurs quotidiens a diminué de 64.5 % à 39.7 % chez les vapoteurs. Cela signifie bien que la cigarette électronique se substitue petit à petit au tabac chez les utilisateurs", note l'étude citée par Le Figaro.

50% d'anciens fumeurs

Au total, 3,8% de la population âgée de 18 à 75 ans affirmait vapoter en 2017, dont 2,7% indiquait le faire quotidiennement. 1,2% sont également d'anciens fumeurs et d'anciens vapoteurs, ce qui représente 500.000 personnes qui ont renoncé à la cigarette électronique après avoir arrêté de fumer, comptabilise Le Figaro.

Parmi les vapoteurs, majoritairement des hommes diplômés, 50% sont d'anciens fumeurs et 12% utilisent des produits sans nicotine. Ceux qui cumulent cigarette électronique et classique affirment par ailleurs avoir réduit leur consommation. Ils sont passés d'un paquet par jour en moyenne à neuf cigarettes.

Mais les scientifiques mettent en garde: cet effort est insuffisant. "Les bénéfices sur la santé d’une réduction du tabagisme sont limités par rapport à un arrêt complet, puisque même une faible consommation de cigarette est très nocive", écrivent-ils dans leur rapport.

Considérée comme moins nocive

Toutefois, la cigarette électronique continue de faire peur. Plus de la moitié des personnes interrogées estiment que vapoter est aussi nocif, voire plus, que la cigarette électronique. Pour Guillemette Quatremère, responsable de l’étude, interrogée par 20 Minutes, il y a une confusion entre les deux produits.

"Les gens ont tendance à penser que deux produits contenant de la nicotine auront les mêmes effets", explique-t-elle.

Pourtant, la cigarette électronique a l'avantage de ne pas contenir "les 4.000 substances toxiques qu’on trouve dans une cigarette", ajoute-t-elle.

"Pour le moment, la très grande majorité des scientifiques et médecins s’accordent à dire que la cigarette électronique est nettement moins nocive que le tabac. Les effets à court terme sont bénins".

D'autres études doivent cependant encore être menées pour étudier l'effet à long terme de la cigarette électronique sur la santé. "Nous devons (...) attendre des études incontestables et laisser le temps à la recherche. Il faut notamment rappeler que la nicotine, présente dans le produit pour vapoteuse, a un très fort pouvoir d’addiction", indique Guillemette Quatremère.

Benjamin Rieth