BFMTV

"Je n'étais pas loin de la mort": rescapé du Covid-19, Christopher, 30 ans, témoigne

Christophe, à peine trente ans, a passé cinq semaines dans le coma après avoir contracté le coronavirus. Huit mois après, les séquelles sont toujours présentes.

C'était il y a huit mois, mais Christopher se bat toujours contre les séquelles laissées par le coronavirus. Alors qu'en moyenne, les malades atteints d'une forme grave du Covid-19 passent quinze jours en réanimation, le jeune homme de 30 ans y aura passé trois mois.

Christopher a contracté le coronavirus en mars, peu avant le confinement. Rapidement, son état s'est dégradé au point d'être plongé dans un coma artificiel. Il se réveillera cinq semaines plus tard, mi-avril, méconnaissable et avec 35 kilos en moins.

"Plusieurs de mes organes ont été touchés: les poumons, les reins, le foie", témoigne-t-il sur notre antenne. "J'ai eu des problèmes de circulation au niveau des jambes. J'ai eu la totale. J'étais dans un état critique et je n'étais pas loin de la mort."

Cinq mois d'hospitalisation

Au total, Christopher passe six mois hospitalisé. Après le service de réanimation, le jeune homme qui travaille dans les assurances, a dû réapprendre tous les gestes élémentaires comme manger, parler, se tenir assis. Des semaines d'entraînement ont ainsi été nécessaires pour qu'il puisse remarcher.

"Je pleurais beaucoup. Je pensais à ce que ma femme et mes parents ont enduré. Je pensais aussi au nombre de morts autour de moi. J'ai réalisé que c'était un cauchemar ce que l'on vit, et que je suis un rescapé", poursuit-il. Et de s'interroger: "Mais pourquoi moi?"

Début septembre, il peut enfin rentrer chez lui, mais reste très affaibli. Chaque jour, il doit encore se rendre à l'hôpital pour poursuivre ses séances de kinésithérapie. "Il y a quelques semaines je ne pouvais pas prendre ma fille dans les bras", déplore-t-il.

"Ce n'est pas à prendre à la légère"

Aujourd'hui, sa femme et lui souhaitent raconter son histoire pour sensibiliser la population et l'inciter à rester prudente. "Il avait 29 ans à ce moment-là, il n'avait aucun problème de santé", explique sa femme, Elisa. "Il faut bien que les gens se rendent compte que ce n'est pas à prendre à la légère. Il l'a eu en mars dernier, on est en novembre. On est toujours dedans..."

Cyrielle Cabot Journaliste BFMTV